Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

mercredi 25 mars 2020

Make Belgium Great Again | Libre d'en rire - Via notre F Marc Lehert

Nous avons un peu de temps pour visiter les fondamentaux de notre beau pays, paradoxalement morcelé, riche de trois langues nationales et de 120 langues maternelles et carrefour de l'Europe.

Rendons grâce à Dieu de ce que nous avons entre les mains !


Être Belge,

C'est un doux surréalisme, aux saveurs de croquettes aux crevettes, de moules-frites, de « gauff »' de Liège en dégustant le meilleur chocolat et les meilleures bières au monde. Et pétiller au chant d'Éole en compagnie de Ruffus.


Être Belge,


C'est se sentir Magritte en costume de Tintin ou de Spirou. Contempler Rubens, Van Dijk ou Brueghel sur un air de Sax(o). Entrer dans une gare de Delvaux en compagnie du chat de Geluck, de la mouette de Lagaffe ou des schtroumpfs.


Contempler la taille du Manneken et compter les boules de l'Atomium en lisant Van Cauwelaert, Nothomb ou Yourcenar.


C'est se rappeler que Tintin a été le premier à marcher sur la lune... et frimousser en pensant à Dirk Frimout, notre astronaute, exemplaire vivant du professeur Tournesol.


Être Belge,


C'est piloter comme Ickx, cycler comme Merckx, voltiger comme Joël Robert. C'est un smash de Hénin, une volée de Clijsters ou un ace de Goffin. C’est aussi Eden Hazard.


C'est chanter Brel, Adamo, les Wallace Collection ou le Grand Jojo avec un chapeau d'Elvis Pompilio sur la tête d'Annie Cordy.


C'est fredonner Stromae, Maurane, Lara Fabian, Selah Sue, Alice on the Roof, Plastic Bertrand ou Axelle Red.


Être Belge,

C'est Poelvoorder avec Arno, Bernard Yerlès, Patrick Ridremont et François Damiens, sur un air de Toots Thielemans et Django Reinhardt en sublimant Efira ou Marie Gillain et en se souvenant de Pierre Rapsat.


C'est la pipe de Simenon - qui en est bien une - et le génie jeudemotesque de De Groodt, digne fils spirituel de Devos. C'est s'appeler De France quand on se prénomme Cécile et c’est philosopher comme JCVD.


Être Belge,


C’est discuter cinéma avec les frères Dardenne et Van Dormael dans une maison de Horta où a habité Simenon. C’est avoir conscience de la réalisation de Solvay et de l’œuvre de Rops. Et ne pas oublier les sacrifices du Père Damien et de Mère Thérésa...


Être Belge enfin,


C'est être fier sans finalement trop s'y croire...


Auteur non connu – Dommage !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire