Article 1er. - La F∴-M∴, institution initiatique et progressive, cosmopolite et progressiste, a pour objet la recherche de la vérité et le perfectionnement de l’humanité. Elle se fonde sur la liberté, la tolérance et le libre examen ; elle ne formule ou n’invoque aucun dogme. Le Trav∴ maçonn∴ s’effectue à couvert dans le T∴ par la méthode symb∴. Cette démarche laisse au Maç∴ la liberté d’interprétation des symboles. Le Gr∴ Or∴ de Belgique, maillon de la F∴-M∴ universelle, demande à qui se présente à l’Init∴ d’être honnête et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonn∴. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’individus probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienfaisance dans le sens le plus étendu.

Saisir des mots clefs à rechercher

mardi 31 mars 2020

Le rire : Aux frontières du rire | France culture 29/05/2017



Les Nouvelles Vagues ouvrent cette semaine un chantier de réflexion autour du rire. Avec deux journalistes et une avocate, nous commençons par évoquer ses frontières en place publique, notamment médiatique.

Christophe Dechavanne, "Panique sur la 16",
 TF1, le 6 octobre 1987

C’est le premier jour d’une semaine consacrée “au rire”

Et nous allons commencer par une définition par la “négative”. Car au plaisir de celui qui rit, peuvent s’opposer des droits ou des limites - notamment quand le spectacle est livré sur la place publique des chaînes de télévision ou des réseaux sociaux. 

Il faut dire que le champ de l’humour est particulièrement difficile à circonscrire. Parce qu’il se frotte au principe de la liberté d’expression. Est-il pour autant sans limites ? 

C’est cette question que nous allons nous poser aujourd’hui.

Avec Vincent Manilève, journaliste à Slate, auteur de plusieurs articles sur Cyril Hanouna, notamment “Les jours passent et le rire de Cyril Hanouna me hante” ; avec Samuel Gontier, journaliste à Télérama et auteur du blog Ma vie au poste (La Découverte, août 2016) ; avec (par téléphone) Caroline Mécary, avocate au barreau de Paris. A l’occasion de l’actuelle polémique autour de l’émissionTouche Pas à mon Poste (C8), nous parlons des limites morales et juridiques du rire dans l’industrie du divertissement, quand il agite des questions de genre, de race, de classe.

Programmation musicale

Marmalade, Laughing Man
Sidney Bechet, Si tu vois ma mère

Aucun commentaire:

Publier un commentaire