Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Mal nommer les choses c'est ajouter au malheur du monde. » Albert Camus

Saisir des mots clefs à rechercher

mercredi 18 mars 2020

Des épidémies et des hommes... (3/4) : Crise des opioïdes : l’Amérique en overdose | France culture 17/04/2019



Tous les jours, plus de 130 personnes meurent d’une overdose d’opioïdes aux États-Unis. Prescrites à haute dose et sans encadrement, ces substances sont à l’origine de la grave crise sanitaire que traverse actuellement le pays. Que nous apprend cette « épidémie » sur le système de santé états-unien ?


Le républicain Paul Ryan, alors président de la Chambre
des représentants des États-Unis, parle de la crise des opioïdes
lors d'une conférence de presse à Washington le 14 juin 2018.
Le 29 mars 2019, le laboratoire pharmaceutique Purdue Pharma, fabricant de l’OxyContin – un antidouleur à base d’opiacé - a accepté de payer 270 millions de dollars pour mettre fin à une plainte de l’État de l’Oklahoma. 

Celui-ci reprochait à l’industriel états-unien d’avoir favorisé la dépendance de milliers de patients.

"Il y a des plaintes qui sont remontées de la base car des utilisateurs s’estimaient trompés, ce médicament devait redonner le « swing »." Romain Huret

Nombreuses sont les actions en justice menées ces dernières années par des États contre des laboratoires ou des fabricants de ces médicaments. Prescrits à haute dose et sans encadrement, ils sont responsables de la plus grande crise sanitaire actuelle aux États-Unis, à tel point que l’espérance de vie dans ce pays est désormais en baisse.

Les États-Unis sont en état d’urgence sanitaire depuis deux ans 

La dépendance aux opioïdes est devenue l’une des premières causes de mortalité du pays avec 70 000 personnes décédées d’une overdose en 2017, plus de six fois le nombre de personnes tuées par armes à feu la même année. La crise des opioïdes étant un problème qui se propage à grande échelle, les autorités ont du mal à la contrôler. Le gouvernement fédéral a dû décréter l’état d’urgence sanitaire il y a deux ans.

Comment une telle crise sanitaire a-t-elle pu s’installer dans le pays le plus riche du monde ? Qui sont les responsables ? Que nous apprend cette épidémie du système d’accès aux soins états-unien et de son marché du médicament ? Que nous révèle-t-elle de la crise multiforme traversée par les États-Unis ? Quelles sont les solutions pour les milliers de personnes tombées dans l’addiction aux opioïdes ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire