Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Mal nommer les choses c'est ajouter au malheur du monde. » Albert Camus

Saisir des mots clefs à rechercher

vendredi 13 mars 2020

∆∆∆ Classe moyenne, qui es-tu ? : L'angoisse du déclin | France culture Le 10/03/2020



Si les Trente Glorieuses ont marqué l'avènement d'une classe moyenne jouissant d'un confort économique et social, la période actuelle voit cette même population menacée d'un certain déclassement face aux nouvelles technologies et à la mondialisation...

En France, les « nouvelles classes moyennes salariées »
représentent 7 % de la population avant la Première
Guerre mondiale, 13 % au début des années 1930,
19,5 % en 1954 et 37 % en 1975.
"À l’inverse du prolétariat, la classe moyenne est caractérisée, au point de vue économique, par une sécurité relative de la vie et par une assez large indépendance " : voilà ce qu’écrit Jean Jaurès dans La dépêche de Toulouse le 3 mars 1889. 

Les Trente glorieuses n’ont pas encore eu lieu mais journalistes et hommes politiques tentent déjà de définir cette nouvelle catégorie attachée à la propriété et traversée par un fol espoir d’ascension sociale. 

Plus d’un siècle plus tard, c’est la crainte d’une disparition des classes moyennes qui domine : selon l’OCDE, elles ne cessent de reculer depuis plus de trente ans. En cause : les bouleversements du monde du travail.

Fabien Tripier
professeur d'économie Université Paris-Saclay, conseiller scientifique au CEPII

Rachid Bouchareb
sociologue, chercheur associé au CNRS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire