« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Democracy Dies in Darkness »

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 13 février 2020

∆∆∆ "S’adapter", nouvel horizon du libéralisme ? avec la philosophe Barbara Stiegler - France culture 23 févr. 2019

1 commentaire:

  1. L'histoire n'a été prévue que par quelques grands génies dont le système de reproduction du savoir capitaliste de l'aliénation ne parle évidemment jamais. Le grand craquement qui arrive va balayer tous ces pseudos penseurs de pacotilles qui n'ont rien compris, et remettre la pulsion de vie au centre. La seule inconnue est effectivement de savoir combien d'humain s'adapteront à la décroissance, la dé-consommation et la disparition de la marchandise. L'état de dépendance pathologique de certains a des besoins illusoires et futiles provoquera certainement en eux une pulsion de mort dont les plus faibles ne se remettront pas. Finalement le capitalisme aura effectivement produit un darwinisme sociale, non pas dans une adaptation dégénérée à un monde anti-humain mais bien l'inverse, la réadaptation à la seule vie possible, celle de l'anti-avoir, l'anti-argent et l'anti marchandise. A bon entendeur.

    RépondreSupprimer