Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 13 février 2020

Repousser les limites du vivant | France culture 30/01/2020



Embryologie, reproduction, génétique, génomique, quels sont les travaux qui ont amené ces dernières années des savoir-faire nouveaux repoussant le potentiel du vivant ?

Quel encadrement de la bioéthique ?
Les sénateurs se sont emparés, depuis la semaine dernière, du projet de loi de bioéthique qu’ils doivent examiner jusqu’au 4 février. 

Dans ce texte, outre les articles très discutés dans les médias autour de la procréation médicalement assistée de nombreux autres points concernent directement les chercheurs, et la recherche fondamentale autour du vivant. D’autant qu’en la matière, les progrès vont vite, et parfois en flirtant avec les cadres légaux et éthiques. 

Jusqu’où pousser la recherche sur les embryons chimériques ? Quelles limites aux xénogreffes ? Quid des cellules souches embryonnaires ou des bébés OGM ? Nous ouvrons le débat avec l’une des plus grandes généticiennes françaises, Nicole Le Douarin.

Repousser les limites du vivant : c’est le programme éthique qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.  

Et nous profitons aujourd’hui du fait que la Nuit des Idées se déroule ce soir autour de la thématique « être vivant » pour nous interroger autour des limites de ce vivant en compagnie – et nous sommes très fiers et heureux de la recevoir à ce micro, de Nicole Le Douarin, professeure honoraire au Collège de France, secrétaire perpétuelle de l’Académie des Sciences, et pionnière en matière d’embryologie, elle a publié récemment « Les secrets de la vie », aux éditions du CNRS et pour débattre avec vous, Catherine Bourgain, chercheuse en génétique humaine et en sociologie des sciences, directrice du Centre de Recherches Médecins, Sciences, Santé, Société de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, et membre du comité d’éthique de l’INSERM.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire