Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Mal nommer les choses c'est ajouter au malheur du monde. » Albert Camus

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 13 février 2020

Pratiques funéraires : les débuts de la fin | France culture 26/12/2019



Comment définir un rite funéraire ? Quelles précautions de fouilles archéologiques les sites funéraires impliquent-ils ? Que nous apprennent ces traces anciennes de pratiques funéraires sur les cultures du passé ?

Tombes de Hallstatt , nécropole
préhistorique située à la plaine
surélevée au-dessus de Hallstatt
Il y a 100.000 ans environ, sur le site de Qafzeh dans l’actuel Israël, étaient enterrés des individus appartenant à l’espèce homo sapiens. À ce jour, il s’agit de la plus ancienne tombe reconnue comme telle par la communauté scientifique. Ce témoignage d’une pratique funéraire des origines soulève une quantité impressionnante de questions sur les premières sociétés humaines. 

Quels étaient leur mode de vie et leurs organisations sociales ? Quelles étaient leurs croyances et quel sens donner aux objets accompagnant généralement les défunts ? Ou encore, tout simplement, pourquoi l’humanité a-t-elle décidé un jour d’honorer ses morts ? 

Vous l’aurez compris, c’est à tombeaux ouverts que nous roulerons aujourd’hui pour remonter le temps et élucider les mystères des premières sépultures.

Pratiques funéraires : les débuts de la fin, c’est le programme funèbre mais ô combien passionnant qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans la Méthode scientifique. 

Et pour remonter aux origines de ces pratiques funéraires tout au long de cette heure, j’ai le plaisir de recevoir ici en studio Sophie de Beaune, préhistorienne, Professeure à l’université de Lyon et chercheuse au laboratoire "Archéologie et science de l’antiquité" à Nanterre et, en duplex depuis les studios de France Bleu Gironde à Bordeaux, Eric Crubézy, professeur d’anthropobiologie à l’Université Toulouse III et directeur du laboratoire "Anthropologie moléculaire et imagerie de synthèse".

Le reportage du jour

Rencontre avec Roland Nespoulet, préhistorien au Musée de l’Homme et enseignant chercheur au Muséum national d’histoire naturelle. Qui était la Dame du Cavillon morte il y a 24.000 ans et enterrée avec des parures de coquillage ? Et que nous dit cette sépulture sur la diversité des pratiques funéraires au Paléolithique supérieur ? Par Antoine Beauchamp

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire