Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Mal nommer les choses c'est ajouter au malheur du monde. » Albert Camus

Saisir des mots clefs à rechercher

vendredi 14 février 2020

Neuropolitique : la fabrique de l’opinion | France culture 12/02/2020



Qu’est-ce que la neuropolitique ? Comment se forgent nos opinions politiques ? Dans quelles mesures nos opinions sont elles liées à nos croyances religieuses, politiques et scientifiques ? Ou bien, sont-elles liées à celles de nos parents et de leur mode d’éducation ?

L'étude de nos cerveaux peut-elle nous en apprendre
plus sur la construction de nos opinions ?
A un mois du premier tour des élections municipales avez-vous déjà pris votre décision ? 

Savez-vous pour qui vous allez voter ? Faites-vous partie des personnes qui votent toujours pour le même parti politique ? Ou au contraire, de celles qui prennent leur décision à la dernière minute ? 

Et d’ailleurs, qu’est-ce qui influe sur nos choix politiques ? Le milieu socio-professionnel ? Les origines familiales ? La génétique ? L’âge ? La peur ? L’empathie ? 

Parce que le comportement politique est un comportement social comme les autres, la prise de décision est la résultante de facteurs multiples qui intéressent les neurosciences et les politiques eux-mêmes, qui s’en emparent pour tenter de rallier à eux le maximum de voix.

Neuropolitique : la fabrique de l’opinion ,c’est le programme cérébral qui est le nôtre pour l’heure qui vient.

Tout au long de cette semaine, France Culture décline les enjeux de la campagne municipale nous avons donc choisi de nous intéresser à la façon dont les neurosciences s’emparent de la question de l’orientation politique et pour en parler, nous avons le plaisir de recevoir Lou Safra chercheuse au CEVIPOF à Science Po, et au laboratoire de neurosciences cognitives de l’Ecole Normale Supérieure. Et en duplex des studios de France Bleu Isère à Grenoble avec Martial Mermillod, docteur en psychologie, neurosciences cognitives et intelligence artificielle, enseignant chercheur au Laboratoire  de psychologie et neurocognition à l’université Grenoble Alpes.

Le reportage du jour

Existe-t-il un lien entre l’anatomie de certaines régions cérébrales et la capacité à prendre des “bonnes décision” ? Reportage à l’ICM à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, où  Liane Schmidt et ses collègues étudient la prise de décision et les capacités de contrôles dans le cadre d’une étude alimentaire. Leurs travaux ont montré que les régions dorso-latérale préfrontal et ventro-médial préfrontal du cerveau sont impliqué dans les processus de prise de décision. Par Céline Loozen

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire