Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

mercredi 5 février 2020

∆∆∆ Les droits de l'homme rendent-ils idiots ? | Revue Esprit 30 janv. 2020



Incriminer le « droit-de-l’hommisme » est désormais une posture assumée par un grand nombre de responsables politiques aussi bien à droite qu'à gauche. Dans leur dernier livre, Justine Lacroix et Jean-Yves Pranchère prennent la défense des droits de l'homme contre les attaques dont ils sont la cible dans le champ intellectuel.

Pour les pourfendeurs de la « bien-pensance », les droits de l'homme seraient indissociables du nouvel ordre néolibéral, puis d'une culture du narcissisme provoquant la montée des incivilités, et enfin, ils signeraient la fin du politique. Les droits humains contemporains ne seraient plus que les droits des individus privés, de simples revendications à un confort personnel détaché de toute délibération collective.

Dans cette vidéo, le philosophe Jean-Yves Pranchère nous rappelle que les droits de l’homme sont au fondement de la démocratie, parce qu'ils assurent la liberté et l’égale participation de tous au débat sur « le légitime et l'illégitime ». Il sont consubstantiels à l’espace d’interlocution sur lequel repose le régime démocratique. L'effort de réflexion et d'approfondissement qu'il faut continuer à mener autour du sens et de la valeur des droits de l'homme est le plus sûr moyen de s'opposer aux extensions parfois démesurées de l'autonomie individuelle.

La rencontre est animée par Anne-Lorraine Bujon, rédactrice en chef de la revue Esprit.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire