Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 30 janvier 2020

Place de la Bourse : Les tribulations d'une entreprise en Bourse | France culture 28/01/2020



Il y a dix ans, la Bourse de Paris comptait 818 entreprises cotées. Elles ne sont plus aujourd'hui que 696. Comment comprendre une telle désaffection des entreprises ? Quels avantages ont-elles à s'introduire en Bourse ?

On comptait 733 entreprises cotées en 2007
à la Bourse de Paris (à la fois sur Euronext
Growth et  Euronext ), elles sont 634 en 2019.
C’est une entrée en bourse pour le moins chaotique qu’a vécu Uber l’an dernier. Sept mois seulement après son arrivée à Wall Street, l’action du géant américain des VTC a chuté de 33%, entraînant une perte de plus de 25 milliards de dollars pour les investisseurs. Un fiasco qui vient rappeler que la cotation en bourse n’est pas toujours un pari gagnant. 

Les sociétés sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses à se tourner vers d’autres sources de financement… alors les entreprises ont-elles encore intérêt à entrer en bourse ? C’est la question qui va nous occuper dans l’heure qui vient…

En quoi l'entrée en Bourse est-elle désirable pour une entreprise ?

"D'un point de vue stratégique, c'est un signal très fort envoyé par l'entreprise à l'environnement. Ensuite, cela sert à financer sa croissance c'est-à-dire tous les investissements réalisés grâce à cette levée de capitaux. Une autre raison, plus classique, est aussi celle de la notoriété : valoriser sa marque en s'introduisant sur un margé étranger une entreprise va donner de la visibilité à son offre." Marie-Christine Chalus-Sauvannet

La capitalisation boursière augmente au niveau international mais le nombre d'entreprises qui entrent en Bourse diminue

"En France, il y a à peu près 2 millions d'entreprises en France, dont 800 cotées, la plupart du temps les plus grosses. Chaque année, une trentaine viennent se faire coter, et une quarantaine qui sortent. On observe une augmentation de la taille moyenne des entreprises cotées en Bourse. C'est lié au fait que l'épargne se concentre de plus en plus entre un nombre de gestionnaires de fonds de plus en plus limité. Le leader européen de gestion de fonds Amundi gère près de 1500 milliards d'euros par exemple." Pascal Quiry

Aucun commentaire:

Publier un commentaire