Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Mal nommer les choses c'est ajouter au malheur du monde. » Albert Camus

Saisir des mots clefs à rechercher

lundi 20 janvier 2020

Macron, un président philosophe

Comprendre Emmanuel Macron, c'est enquêter sur la manière dont s'est constituée sa conception du monde. C'est retracer l'itinéraire intellectuel d'un homme qui, avant de partir à la conquête du pouvoir, s'est doté de fondations d'une rare solidité, d'une « boîte à outils conceptuelle » bien plus performante que celle de ses rivaux.

Lecteur de Hegel, Emmanuel Macron s'est forgé très tôt une idée précise de son destin. Ami et assistant de Paul Ricoeur, il a appris à articuler entre elles les temporalités où inscrire son action. Sa politique sociale - doter l'individu de capacités plutôt que de réparer les dégâts , il l'a trouvée chez Amartya Sen

Sa politique industrielle et européenne est, elle, inspirée de Saint-Simon. 

Enfin, c'est du côté de Schumpeter qu'il faut chercher sa propre version de la destruction créatrice.

Chez Macron, rien n'est donc dû au hasard. Chaque mot est pesé, chaque pensée fondée. Ne nous y trompons pas. 

Ce président, énarque atypique qui se serait bien vu écrivain ou philosophe, saura-t-il répondre aux attentes pressantes de notre pays sans trahir sa vision sur le long terme ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire