Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

mercredi 15 janvier 2020

L'éco prend les armes : La recherche militaire, tremplin de l'innovation ? | France culture 05/02/2019



On dit souvent que la recherche et l’innovation militaire profitent au monde civil. Si cela a été vrai pendant un temps, il semblerait que depuis les années 90, cette assertion s’épuise, et que ce soit le civil qui inspire désormais le militaire...

The Colossus mark II computer,
Bletchley Park, 1943
Deuxième épisode de notre série consacrée à l’économie de l’armement après avoir assisté aux métamorphoses de l’industrie pendant la Grande Guerre, glissons-nous aujourd’hui dans les laboratoires de recherche de l’armée.

L’industrie de l’armement a souvent été présentée comme un aiguilleur du progrès technologique. C’est dans le giron militaire que sont nés le GPS, les satellites ou encore le micro-ondes des inventions rapidement adoptées par le monde civil.

Alors, la recherche militaire est-elle toujours un moteur de l’innovation ? 

Ses découvertes profitent-elles à l’ensemble de l’économie ? Et l’armée doit-elle s’ouvrir davantage aux technologies du civil ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire