Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Mal nommer les choses c'est ajouter au malheur du monde. » Albert Camus

Saisir des mots clefs à rechercher

mardi 14 janvier 2020

DE LA SOCIÉTÉ DU RISQUE À LA SOCIÉTÉ SURVEILLÉE : Isaac Asimov, les incroyables prédictions sur le futur | INA 26 sept. 2013



SÉCURITÉ ET LIBERTÉ 

En 1974, l'écrivain américain de science fiction Isaac Asimov, livrait sa vision du monde futur. Il prévoyait l'arrivée des robots, des ordinateurs, et la disparition éventuelle de l'homme. 

En multipliant les techniques de surveillance, les Etats démocratiques contemporains se sont progressivement rapprochés d’une société de contrôle, dans laquelle chacun est fiché dès sa naissance.

Face aux risques de dérives, certains se questionnent quant à la menace d’une surveillance systématique de l’Etat mais aussi des citoyens eux-mêmes. Jusqu’où peut-on donc aller pour assurer sa sécurité ? Et ces technologies de surveillance assurent-elles vraiment la sécurité des populations ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire