Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

samedi 4 janvier 2020

Climat : la COP 21 a-t-elle changé la donne ? | France culture 24/06/2016



Six mois après la COP 21 et le jour du Brexit, la question de la capacité de l'humanité à s'unir pour lutter contre le réchauffement climatique se pose. L'Accord de Paris peut-il amorcer une réduction importante des émissions de CO2 d'ici la fin du siècle ? Sera-ce suffisant ? Débat avec nos invités.

Inondations
Le 12 décembre 2015, l’Accord sur le climat était adopté au Bourget par les délégations de 195 pays lors de la COP 21. 

Aujourd’hui, 24 juin 2016, le Royaume Uni a voté pour sa sortie de l’Union Européenne, le Brexit. A priori, peu de relations entre ces deux événements. Pourtant, l’Accord de Paris fait partie de la multitude des documents internationaux qui devront être réécrits pour tenir compte du Brexit, c’est-à-dire d’une Europe sans Royaume-Uni. 

Mais, surtout, les signaux émis sont opposés. La COP 21 marquait un rassemblement de l’ensemble des pays de la planète autour d’un combat commun : la lutte contre le réchauffement climatique. Le Brexit exprime l’incapacité des 28 pays que comptait l’Union Européenne à s’entendre. Il n’en reste que 27 aujourd’hui. Peut-être moins demain. Le rêve d’une humanité capable d’effacer les frontières historiques pour s’unir autour de causes communes semble s’éloigner

Pour autant, le Brexit ne change rien au problème que le réchauffement climatique pose à la planète. Les conséquences potentielles d’une augmentation de la température du globe supérieure à 2°C par rapport à la période préindustrielle restent inchangées. Et la nécessité de limiter le plus possible ce phénomène d’ici la fin du siècle demeure la même. Les 17 pages de l’Accord de Paris marquent une prise de conscience planétaire de ce problème. Dans l’euphorie de la COP 21, l’objectif de limitation du réchauffement est passé de 2°C à 1,5°C. De quoi surprendre les climatologues eux-mêmes qui estimaient fortement improbable une limitation à 2°C. Le 15 juin 2016, François Hollande a ratifié l’Accord de Paris après le vote du Parlement. La France rejoint les 19 pays qui l’ont déjà ratifié.

L'évolution des anomalies de température
au cours de la période industrielle
Néanmoins, l’Accord de Paris n’entrera en vigueur que s’il est ratifié par 55 pays responsables d’au moins 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. 

Le rôle des Etats-Unis, de la Chine et de l’Inde sera donc déterminant. Ces trois pays émettaient, à eux seuls en 2010, près de 50% des gaz à effet de serre, contre 12% pour l’Union Européenne et 1,2% pour la France. 

Nous allons tenter aujourd’hui, dans Science publique, d’évaluer l’impact de cet Accord de Paris, six mois après sa signature.

La bande-annonce du film "Les messagers du Climat" réalisé par Isabelle Bonnet-Murray pour retracer l'aventure du Train du Climat à travers la France:


Aucun commentaire:

Publier un commentaire