Saisir des mots clefs - tags à rechercher

samedi 4 janvier 2020

Climat : des mots aux actes : COP25, dernières négociations avant engagements | France culture 12/12/2019



La COP25 a lieu en ce moment à Madrid et doit fixer les règles d’application de l’Accord de Paris, avant sa mise en application lors de la COP26, à Glasgow, dans un an pile. Ce rendez-vous parviendra-t-il à montrer qu’une coopération internationale est possible en matière climatique ?

COP 25
La décennie 2010 – 2020 sera la plus chaude jamais enregistrée depuis 1850.

Depuis la signature de l’Accord de Paris, en 2015, les émissions de gaz à effets de serre mondiaux ont augmenté de 4%. Entre temps, les Etats-Unis ont annoncé leur retrait du texte. 

C’est donc dans ce contexte, quelque peu décourageant, que se déroule en ce moment, à Madrid, la COP25 au cours de laquelle doivent être fixés, entre autres, les règles d’application de l’Accord de Paris avant son entrée en vigueur l’année prochaine.

Alors, où en est-on des discussions ? Quels sont les enjeux de cette COP ?  Va-t-on réussir à se mettre d’accord sur les modalités d’application de l’accord de Paris ? Quels sont les obstacles à surmonter ?

Dans les équilibres rebattus depuis le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris, quels pays peuvent saisir l’occasion pour s’imposer comme leader ? Quelle place pour l’Europe, la Chine ?

Et plus généralement, quel bilan faire de ces grands sommets ? Sont-ils le bon théâtre politique et diplomatique pour organiser la révolution verte ? Les états sont-ils les mieux placés pour relever le défi du dérèglement climatique ?

"La question maintenant est de savoir comment articuler le nouveau marché carbone à l’ancien." Amy Dahan

"Chaque COP depuis 2015 est l’occasion de montrer à quel point l’urgence climatique s’accélère et l’inaction des Etats perdure." Marc-Antoine Eyl-Mazzega

"Dans le monde, il y a une trentaine ou une quarantaine de marché du carbone mais le seul qui  fonctionne est celui de l’Union européenne." Marc-Antoine Eyl-Mazzega

"A 24 heures de la fin, nous avons le  ressenti que cette COP25 avance très lentement, notamment sur les processus de perte et de préjudice." Aissatou Diouf 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire