Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 26 décembre 2019

∆∆∆ Les penseurs du travail - Débat : Le sens du travail | France culture 31/08/2017



Quel avenir pour le travail, quelle sera sa place dans nos sociétés; mais également quel(s) sens prend-il pour l'individu et pour les sociétés ? La discussion s'organisera autour des enjeux concernant la place et le sens que le travail va être amené à avoir dans les prochaines années.

Les rouages du travail et ses sens,
quelle direction prenons-nous ?
Charlie Chaplin, Les Temps modernes (1936)
Nous achevons aujourd’hui notre série consacrée aux “penseurs du travail” par un débat.

Nous avons passé au crible la valeur travail, développée depuis le 18e siècle par les économistes, les philosophes et les sociologues, avant de revenir sur l’histoire de la législation, du contrat de travail et des grandes luttes sociales. 

Nous nous sommes ensuite intéressés aux mutations du travail liées à l’innovation et au progrès. Pour en venir aujourd’hui à cette double question: quel sens donne-t-on aujourd’hui au travail ? Et quelle direction prend-il ?

Pour débattre du travail, nous accueillons autour de cette table Danièle Linhart, Nicolas Bouzou et Thomas Coutrot.

"On ne peut pas considérer le chômage comme une période de loisir. Pour les chômeurs, c’est un temps vide, vertigineux et angoissant. Chacun a l’ambition de contribuer à la satisfaction de ses besoins en réalisant un travail qui a du sens." Danielle Linhart.

"L’aliénation est au moins aussi forte, voire plus, aujourd’hui qu’au 19e siècle. Au 19e siècle, c’était les corps qui étaient exploités, alors qu’aujourd’hui c’est l’esprit, la subjectivité, l’ensemble de la personne qui est mise sous tension, mise à profit." Thomas Coutrot

"Dans la phénoménologie de l’esprit, Hegel explique que l’esclave s’humanise en travaillant, en modifiant le monde qui l’entoure, alors que le maître se déshumanise à mesure qu’il se détache du travail." Nicolas Bouzou

Générique : "Time is the enemy" de Quantic

Aucun commentaire:

Publier un commentaire