Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

dimanche 29 décembre 2019

∆∆∆ Les figures de l'allégeance (8/9) : L’essor des droits attachés à la personne | France culture 07/11/2018



Médecin auscultant un enfant
Quelle est la "métamorphose silencieuse" de la sécurité sociale, le désengagement progressif de la couverture de ce qu’on appelle le "petit risque" en matière de santé ? 

Quels sont les enjeux de la politique de privatisation de l’assurance maladie et de réduction de la "dépense publique" ?

Quel type de privatisation entend-on privilégier : faut-il favoriser plutôt la libre concurrence et le marché de l’assurance, ou bien la solidarité et les organismes à but non lucratif ?

Nous voici presque au terme de la série de cours consacrées aux figures de l’allégeance, qu’Alain Supiot, titulaire de la chaire État social et mondialisation : analyse juridique des solidarités, a mis en évidence, utilisant l’analyse juridique pour observer les mutations politiques, sociales et économiques de notre monde.

Membre, depuis 2017, de la Commission mondiale sur l'avenir du travail, le juriste s'interroge depuis le cours précédent sur les enjeux de la nouvelle économie du contrat de travail et la montée en puissance de droits attachés à la personne du salarié.

Il y questionne la nature des nouveaux liens d'allégeance qui se tissent dans la sphère économique, tandis que s’affirment la liquidation du principe de solidarité et l'évacuation du principe de démocratie économique et sociale dans un contexte néo-libéral sinon "ultra-libéral".

Au travers d’exemples précis, nous allons notamment découvrir comment le passage d’une conception de droits sociaux à des droits patrimoniaux peut faciliter la mobilité des travailleurs, qui n’étant plus solidaires d’un groupe déterminé, peuvent d’autant plus librement circuler d’un milieu à un autre, et emporter avec eux les droits qu’ils ont ainsi individuellement acquis.

"Mais cette éviction du principe de solidarité a en revanche pour effet d’accroître les inégalités entre salariés et de donner libre cours à ce qu’on appelle l’effet Matthieu, qui consiste à donner toujours plus à ceux qui ont déjà beaucoup et moins à ceux qui ont peu."

Alors comment le lien établi en 1945 entre la base conventionnelle de la protection sociale complémentaire, son caractère non lucratif et sa gestion démocratique a-t-il été rompu ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire