« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. »

Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 23 janvier 2020

L'assassin de Sarah Halimi déclaré "pénalement irresponsable" | #Crif - Communiqué du Crif

[ "Pour autant, jeux de mots médicaux mis à part, reconnaître la part psychiatrique de l’antisémitisme ne dédouane aucunement les prêcheurs (religieux ou athées, politiques, médiatiques ou comiques) de haine de leurs responsabilités. Parce qu’il y a une immense distinction à établir entre le « diagnostic » posé ici et le réflexe pathologisant de nos analystes de tous poils qui a amené au déni – heureusement  temporaire – du motif de l’assassinat de Sarah Halimi (réflexe pavlovien contre lequel l’ouvrage paru le 25 avril dernier a l'intelligence de nous mettre en garde). Ce n’est pas parce que tel individu était déséquilibré qu’il a tué un Juif sans trop savoir ce qu’il faisait. C’est son antisémitisme, sa haine viscérale et obsessionnelle, qu’il a cultivé quotidiennement, qui l’a amené à commettre un acte qui, pour toute personne dotée du minimum syndical de bon sens et de morale, ressemble à un acte délirant." ]

>>> NON, L'ANTISÉMITISME N'EST PAS UNE COMPOSANTE DU RACISME
Jeudi 3 mai 2018 par Sarah Borensztein
Publié dans Regards n°882 (1022)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire