Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

lundi 4 novembre 2019

RERERE Le Libertarisme - Êtes-vous propriétaire de vous-même ?



Selon le libertarisme, la justice consiste à garantir l'exercice de la liberté individuelle par un système cohérent de droits de propriété. 

Si la variante "de droite", la plus influente politiquement, permet de justifier une version radicale de capitalisme de laissez-faire, nous verrons également qu'il existe un libertarisme de gauche, plus influent dans le débat académique, qui soutient des conclusions égalitaristes en se fondant sur l'idée d'un droit égal de chaque être humain aux ressources de la Terre. 

Nous discuterons principalement de la tentative la plus aboutie d'articuler une théorie éthique libertarienne par l'auteur étatsunien Robert Nozick, dans son livre Anarchy, State & Utopia. Nous verrons en quoi les libertariens présente leur théorie comme une réponse à la fois à l'utilitarisme et au libéral-égalitarisme, qui ne respecteraient pas suffisamment la dignité fondamentale de chaque être humain. 

Nous finirons par discuter l'attractivité du libertarisme comme théorie de la justice, en se posant en particulier la question de savoir si la liberté de choix défendue par les libertariens correspond à nos intuitions sur ce que devrait être une société libre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire