Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

lundi 4 novembre 2019

∆∆∆ RERERE Le libéral-égalitarisme de John Rawls



La théorie de la justice de John Rawls, qui a fondé la grande famille du "libéral-égalitarisme", est certainement une des plus influentes théories éthiques aujourd'hui. Une des ambitions radicales de cette théorie est de compenser non seulement l'influence de l'origine sociale, mais également celle de la répartition naturelle des talents.

Nous présenterons deux arguments en faveur des principes de justice : premièrement, l'expérience de pensée bien connue dite du "voile d'ignorance", et deuxièmement un argument plus méconnu sur le caractère arbitraire de la "loterie naturelle".

Nous présenterons les trois principes de justice de Rawls (égale liberté, égalité équitable des chances, et principe de différence), et nous lèverons certains malentendus, en voyant notamment en quoi l'égalitarisme du Maxi-min (principe de différence) se distingue d'une hypothèse empirique sur l'efficacité des inégalités (théorie du ruissellement).

Dans une prochaine vidéo, nous discuterons les objections et critique à la théorie de Rawls

Aucun commentaire:

Publier un commentaire