Depuis sa création en 1833, le Grand Orient de Belgique défend la franc-maçonnerie dans sa dimension « adogmatique et progressiste ». Elle ne peut donc être assimilée à une église ou tout autre structure proposant une pensée unique. Elle n’est pas plus un parti politique ou une organisation syndicale. Bien qu’ancrée dans le monde réel, elle n’est pas pour autant un centre laïque. Elle est fondamentalement attachée à la liberté d’opinion, la liberté de conscience et réfractaire à toute instrumentalisation ou contraintes extérieures.

Saisir des mots clefs à rechercher

dimanche 17 novembre 2019

Quand dire, c’est guérir | France culture 13/11/2019



Quand dire, c’est guérir
Dans la psychanalyse pensée par Freud, l'inconscient se libère au moyen de la parole. 

Lacan, à sa suite, définit pleinement la fonction de la parole en psychanalyse : héritée, scandée, vide, pleine, par la parole, il cherche à toucher la vérité de l'inconscient. 

Par quelles méthodes ?  

Le psychanalyste Jacques Lacan (1901-1981) nous apprend que dire la vérité, c'est dire l'impossibilité de la dire.

Que voulait-il dire ?

L'invitée du jour :

Colette Soler, philosophe, docteure en psychologie, psychanalyste de l’EPFCL-France

Comprendre que la vérité n'est jamais vraiment dite, un premier pas pour guérir ?

"Dans une psychanalyse, le sujet qui est là pour approcher ce "soi" commence à parler, mais il va tomber sous le coup des pouvoirs de la vérité, il va produire des mots qui pourront le surprendre lui-même, l'éclairer, il pensera avoir compris quelque chose, mais au fil de l'avancée, il va effectivement buter sur le fait qu'une part de vérité dite n'est jamais qu'une part, il va tomber sur ce qu'il faut bien appeler "l'impuissance de la vérité". Donc, c'est une expérience qui se fait dans la cure analytique elle même." Colette Soler

La psychanalyse n'est pas la psychothérapie

"La psychanalyse, Freud l'a appelée psychanalyse. Il ne l'a pas appelée psychothérapie. La psychanalyse obtient des effets de "guérison", de mieux être, en prenant un gros détour car n'oublions pas que la découverte de la psychanalyse, c'est ce qu'on appelle l'inconscient. La psychanalyse s'avance vers la découverte de son inconscient par la parole, avec l'aide de l'interprétation. Parce que le langage a cette propriété que toutes les phrases que l'on peut dire sont équivoques. Donc il y a ce que l'analysant pense dire avec sa phrase mais il y a toujours une autre portée de sens." Colette Soler

Aucun commentaire:

Publier un commentaire