Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

A sa création, le Grand Orient de Belgique est exclusivement masculin, ses loges n'initient que des hommes. Les loges peuvent cependant décider d'accueillir des sœurs selon des modalités propres à ces premières.

En septembre 2009, Bertrand Fondu, alors grand maître de l'obédience déclare, en référence à une commission d'étude interne sur la mixité que les travaux des loges seront pris en compte en ce qui concerne la création de loge mixte, masculine ou féminine. La réflexion juridique du Grand Collège du Grand Orient de Belgique se clôture un mois après. La conclusion parait dans la presse et annonce une position favorable à la mixité.

Le dimanche 16 février 2020, une assemblée générale extraordinaire historique composée de tous les représentants de l’obédience vote à la majorité de 70% la modification de ses statuts et règlements. Le GOB devient une confédération formée d’une fédération masculine, d’une fédération mixte et d’une fédération féminine.

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

lundi 11 novembre 2019

Les romans de l'économie : Robinson Crusoé, un agent économique | France culture 08/01/2018



Robinson Crusoe entoure de ses animaux
dans sa cabane sur son ile deserte.
Chromolithographie
Si la figure de Robinson Crusoé a servi à illustrer de nombreuses théories philosophiques, Rousseau en premier lieu, ce fut aussi le cas de certaines théories économiques tant du côté des néoclassiques que de Marx. Nous revenons aujourd'hui sur la figure de Robinson comme agent économique.

C’est le début d’une nouvelle série dédiée aux romans de l’économie.

Si la plupart des philosophes se sont nourris d’exemples littéraires - pour illustrer leurs théories et mieux saisir le réel - longtemps les économistes se sont couchés sans goûter au bonheur de la fiction, tout du moins dans leurs travaux.

Quelques exceptions heureuses au tableau de l’indifférence littéraire des économistes ! De rares personnages et leurs mythes comme celui de Robinson Crusoé - le héros de Daniel Defoe, mille fois revisité par la critique littéraire et, surprise, par les économistes.

Voilà que l’aventurier qui a échappé au naufrage, s’est retrouvé pris dans les filets des querelles théoriques économiques ! 
Alors que peut-on dire de l’agent économique Robinson ? 
Quels systèmes et mécanismes s’expriment à travers son expérience insulaire ? 

"La première activité de Robinson Crusoë, c'est le travail. En cela, c'est vraiment un agent économique." Claire Pignol

Aucun commentaire:

Publier un commentaire