Rechercher dans ce blog ? Entrez vos mots-clés !

dimanche 17 novembre 2019

Devient-on quelqu’un d’autre quand on ment ? | France culture 14/11/2019



Devient-on quelqu’un d’autre quand on ment ?

Le mensonge n’est pas seulement une parole professée, c'est aussi une série de gestes, d’attitudes, de comportements. 

Si le mensonge peut demeurer imperceptible selon notre capacité à maîtriser le langage, le corps ne ment pas. 

Le mensonge est-il une mauvaise chose ? 

Qui suis-je quand je mens ?

L'invitée du jour :

Nathalie Frogneux, philosophe, professeure à l’UCLouvain (Belgique)

Approche anthropologique du mensonge

"J'ai cherché à comprendre ce que voulait dire le mensonge pour nous, pour les humains, dans une démarche d'anthropologie philosophique. La question de la vérité ne peut pas être complètement effacée de nos existences.

Je ne cherche pas à justifier le mensonge, ni à le condamner comme pouvait le faire Kant ou Constant. Je ne tente pas, comme Augustin, de savoir si l'intention trompeuse est mauvaise. Je tente de faire une phénoménologie du mensonge, j'essaie de comprendre ce qu'est une existence qui est baignée dans le secret et le mensonge, qui sont contiguës, et qui fait qu'à un certain moment, l'exigence de vérité qui se trouve logée au cœur de nos existences n'est plus rencontrée." Nathalie Frogneux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire