Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 14 novembre 2019

David Simon : Les règles du jeu | France culture 23/01/2018



Documentaire, roman, épopée critique de l'Amérique contemporaine ? "The Wire" se situe aux limites du genre des séries télévisées, peut-être en raison des sujets qu'elle traite et des quartiers en marge de ceux qu'on voit d'habitude qu'elle explore. Quelles sont les règles du "jeu" ?

Le Seagirt Terminal du port de Baltimore,
où se déroule l'intrigue de la saison 2 de la série
Ariane Hudelet est maîtresse de conférences à l'Université Diderot-Paris VII et elle enseigne la littérature et les arts visuels. En particulier, elle travaille sur l'esthétique des séries américaines depuis 1999. Son travail sur The Wire fait référence ; elle a décortiqué la série dans un ouvrage intitulé The Wire : les règles du jeu, publié en 2016 aux PUF. 

Plus largement, elle connaît très bien l'ensemble des séries produites par David Simon, et nous livre les clefs pour comprendre la justesse de la représentation de la ville américaine dans sa création la plus célèbre.

A 15h30, nous sommes En Compagnie des revues et de Maialen Berasategui du Nouveau Magazine littéraire.

En fin d'émission, Jacques Bonnaffé lit la poésie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire