Rechercher dans ce blog ? Entrez vos mots-clés !

mercredi 13 novembre 2019

"CERTITUDE / INCERTITUDE ou le Doute Critique" par notre F:. Guy V 05/01/2014

V'M' et vous mes FF' et SS', en v/Grades et Qual'...
Je m'en voudrais de commencer ce texte par des lieux communs mais il est d'une évidence absolue que, quotidiennement, nous sommes tous, sans exception, confrontés à devoir prendre une infinité de décisions, prélude à nos actions ou engagements, décisions que nous devons prendre, au mieux, « en toute connaissance de cause », soit avec la plus proche certitude possible qu'elles soient les bonnes ou, tout au moins, les meilleures, si, pas les moins mauvaises...
Nous verrons si cela est théoriquement ou pratiquement du domaine du possible puisqu'il y va fondamentalement de la conduite de nos Vies, voire de nos survies occasionnellement...

Également d'importance, si le Maçon/ne est voué à une Recherche de Vérité dans un Esprit Libre, la notion de Certitude/Incertitude intervient obligatoirement dans celle-ci, par honnêteté intellectuelle vis à vis des Croyances et autres Dogmes tels qu'imposés par les grandes religions, monothéistes en très particulier.
Si les deux mots "contraires" Certitude/Incertitude sont connus et usés depuis des siècles, ils ont acquis une gloire très particulière en début du XIXe siècle avec la formidable découverte dans la Physique des particules d'un Principe Fondateur de la Physique Quantique dit "Principe d'Incertitude (ou d'Imprécision/d'Indétermination) établi par Heisenberg (Prix Nobel 1930) établissant, en ultra résumé, qu'il est impossible de déterminer simultanément la vitesse et la position d'un Quanton... Mais voyons tout d'abord les fondamentaux des mots Étymologie - Adjectif/Substantif - tous deux dérivés du Latin de bas Empire.
Définitions: CERTAIN / CERTITUDE - Qui ne peut manquer de se produire - Affirmation à laquelle on croit
                  Contraire: Incertain/Incertitude
                  Synonymes ou proches = Infaillible - Inévitable - Véritable - Sans doute - Évidence - Absolu - Croyance - Dogme - Évangile - Conviction - Flagrant
                  Doute/Douteux - Questionnement - Imprécision - Flou - Vague - Non fiable
Mais ce n'est pas d'imprécision ni de fiabilité mécanique qu'il s'agit ici mais de savoir ou de reconnaître dans quelle mesure nos raisonnements qui mènent à nos actions, engagements et notre conduite/notre comportement propre ou envers les autres est Vrai et, s'il ne l'est pas dans quelle mesure intellectuelle. Dans quelle mesure sommes-nous Certain, pas très Certain, pas Certain du tout... Essayons d'y voir un peu plus clair, pour nous Maçons/nes épris de raisonnement clairs et précis et, finalement, de Vérités…
1) Je voudrais en revenir aux notions de la Physique Quantique déjà citées précédemment car, selon moi, et comme le décrit Levy-Leblond dans son livre "Au Contraire", Heisenberg et ses acolytes Quantiques nous montrent que "la Nature abhorre tant la précision que la Certitude". L'image de l'Univers telle que décrite par cette nouvelle Physique laisse infiniment plus de place (intellectuelle) au rôle de la Conscience et du Libre Arbitre, de la Libre Pensée, donc pour nous mouvoir de façon non-déterministe, plus que ne le permettait l'ancienne philosophie mécaniste beaucoup trop rigoureuse pour ne pas dire rigide en matière de Liberté d'Esprit et d'Action. (Relire à ce sujet mon précédent Travail s/Le Hasard - s/Blog AP7D où ce sujet est déjà traité en plus en détails).
2) Conduire des réflexions ou des raisonnements vers un but de Certitude est une fiction de l'Esprit car, pour accomplir cette mission, il nous faudrait pourvoir accéder à l'entièreté de la Connaissance universelle dans des délais quasi si pas instantanément du moins relativement court dans une infinités de cas qui font notre Vie journalière. De plus, la notion même de Certitude n'appartient qu'aux abstractions Mathématiques pures… et encore...
3) Nous pouvons très certainement conduire des calculs de probabilités et des évaluations particulièrement élaborées, pour autant que nous en ayons l'outillage ad hoc et pour autant que... nous en ayons le temps.
Encore une fois, ceci est impraticable dans le quotidien ordinaire, encore que cela ne doit pas être sous-estimé pour tout un chacun, selon ses circonstances propres et ses moyens personnels en la matière.
Une première conclusion (profane) s'impose déjà ici, à savoir de se demander s'il est réellement aussi important que cela semble être le cas pour d'aucun de rechercher des (prétendues) Certitudes en fonction de ce que nous avons revus ensemble ci-dessus ? Indulgence ou Tolérance ne sont-elles pas plutôt de mise si Tolérance rejoint ici son sens "mécanique" de "jeu permissible/admissible" sans gêner l'ensemble de l'engin ou de la construction ?
La deuxième conclusion, Maçonnique cette fois, serait de se demander également si des Certitudes "absolues" sont bien utiles ou nécessaires dans la Recherche de Vérité avec ou sans "S" ?
“Connaissance de la Réalité” ne conviendrait-elle pas mieux que "Vérité" par trop pompeux (ou papal...). En effet, la recherche de l'Absolu étant le frère jumeau du Dogmatisme qu'il sert.
La troisième et dernière conclusion, très personnelle, est que, sur base de la Théorie Indéterministe Quantique - dont je suis un disciple philosophique inconditionnel - l'expérience manifestement transcende l'observation malgré la conviction en les théories classiques positivistes; la Théorie Quantique conduisant, selon moi, inévitablement vers des profondeurs métaphysiques possibles du monde dit objectif (dixit encore Levy-Leblond dans son livre "Au Contraire"). J'y crois plus par intuition et perception que dans un registre purement rationnel, je l’admets, mais la preuve n'a pas encore été apportée, "ni pour, ni contre"
(Cf. également mes texte sur Conscient/Inconscient, Forum AP7D.)
J'ai dit, V'M'

Guy V

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire