Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Mal nommer les choses c'est ajouter au malheur du monde. » Albert Camus

Saisir des mots clefs à rechercher

mercredi 9 octobre 2019

Vincent Peillon, philosophe politique | France culture 04/10/2019



Portrait de l'ancien ministre de l'éducation de 2012 à 2014 dans le gouvernement de Jean-Marc Ayraud, Vincent Peillon, philosophe avant tout, auteur d'une thèse sur Merleau-Ponty, et qui a écrit plusieurs ouvrages sur la République, l'école, la laïcité, et la promesse...

Vincent Peillon
Les Chemins de la philosophie du vendredi vous emmènent chaque semaine à la rencontre de ceux qui ont fait de la philosophie leur métier. 

La philosophie est-elle une vocation ? Comment viennent les  idées ?
Comment se fabrique un concept ?
À quoi ressemble l'atelier du  philosophe ?
Et quel rôle le philosophe doit-il jouer dans la cité ?

Vincent Peillon, philosophe, ancien ministre de l’Education nationale, ancien parlementaire national et européen, spécialiste de Merleau-Ponty et de la philosophie républicaine, directeur de recherches au CNRS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire