Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré
« Mal nommer les choses c'est ajouter au malheur du monde. » Albert Camus

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 10 octobre 2019

∆∆∆ Le grand nationaliste turc : Kemal Atatürk (1881-1938)



Chef du mouvement nationaliste qui s'opposa aux Alliés, K.Atatürk fut l'une des figures emblématiques du nationalisme turc, dès le plus jeune âge. Ce mouvement met fin à la conception d'Oumma et fait ressurgir l'idée de "nation" chez les Turcs. C'est pour cette raison qu'il détient une place très importante dans l'histoire turque et surtout dans la période contemporaine.

Bien évidemment, K.Atatürk fut inspiré par des idéologues, des poètes, des auteurs de son temps. Atatürk dévoile la nature de ses idées par ces propos:
« Si le père de mon corps est Ali Riza Efendi, le père de mes sentiments est Namik Kémal et mon père idéologique est Ziya Gökalp ».

Par ses nombreuses réformes, la création de ses institutions de recherche, qui mettent en lumière l'histoire, la langue, l'anthropologie, la sociologie turque; K.Atatürk fait renaître de ses cendres la nation turque.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire