Rechercher dans ce blog ? Entrez vos mots-clés !

jeudi 17 octobre 2019

Dans la peau de Jean-Baptiste Colbert | France culture 11/12/2017



Plongeons au cœur du XVII siècle aux côtés d'un des principaux ministres de Louis XIV, Jean-Baptiste Colbert, pour revenir aux sources d'une pensée mettant en avant la prépondérance de l'Etat dans les affaires du territoire et le contrôle du commerce : le Colbertisme, un mercantilisme français ?

Le ministre du roi de France Louis XIV
Jean-Baptiste Colbert (1619-1683)
dans son cabinet de travail.
Nous commençons une nouvelle semaine et avec elle une nouvelle série consacrée à l’économie en guerre.

Si traditionnellement l’économie finance la guerre, l’Histoire nous a enseigné que l’inverse était aussi vrai et que l’imbrication des deux, était bien malaisée, à dénouer. C’est sur cette frontière fissurée entre développement économique et volonté de conquête que Jean-Baptiste Colbert a fondé son mythe...

Une pensée économique, que l’on appellera rétrospectivement “mercantiliste”, qui assimile la grandeur d’un État à la qualité de ses finances.

Avec nous aujourd’hui pour se glisser dans la peau de Colbert, François d’Aubert, et François Etner.

"On est dans un état de guerre permanent, et Louis XIV a quelques ambitions de conquête : il faut de l’argent, et Colbert est là pour apporter de l’argent, c’est un « cache-machine ».  François d'Aubert

Le mercantilisme est une étape dans la raison laïque qui intervient dans les affaires publiques : les mercantilistes tiennent un discours qui n’est pas celui de la tradition, de la foi catholique ou de la gloire de l’empereur, mais un discours rationnel, parfois très dur." François Etner

Musiques : Jean-baptiste Lully - "Marche du régiment du Roi"
Adam & the Ants - "King of the wild frontier"
Générique : Quantic - "Time is the enemy"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire