RECHERCHER DANS CE BLOG

samedi 14 septembre 2019

"Deviens ce que tu es" | France culture 12/09/2019



« Deviens ce que tu es » retentit aujourd’hui comme un mantra de développement personnel. C’est pourtant une occurrence dans l’œuvre de Nietzsche, qui convoque un paradoxe : l’être et le devenir. 
Qu’est-ce que l’identité de soi ? 
Pourquoi la société s’est-elle emparée de cette formule ?

Nietzsche à 16 ans
La formule « Deviens ce que tu es » retentit comme un slogan, aussi lapidaire que mystérieuse et séduisante, et convoque deux notions apparemment incompatibles, l’être et le devenir.

Devenir soi, n’est-ce pas avant tout se connaître soi-même ? 

Or pas de quête plus difficile que celle de la connaissance de ce que l’on n’est pas encore. 

Cette formule nous confronte au problème de l’identité personnelle, en supposant d’emblée une certaine dualité du soi : un soi apparent et un soi profond, authentique...

Philosophie du devenir, philosophie de l’être, quelle est la pensée de Nietzsche ?

L'invitée du jour :

Céline Denat, maîtresse de conférences à l’université de Reims-Champagne-Ardennes, spécialiste de philosophie allemande moderne, membre et coordinatrice du Groupe international de Recherches sur Nietzsche

Textes lus par Vincent Schmitt :
  • Extrait de Ecce Homo, de Nietzsche, 1888, publication posthume en 1908, Pourquoi je suis si sagace, paragraphe 9, traduction de Dorian Astor, cité dans Deviens ce que tu es, éditions Autrement (avec une musique de Gustav Mahler, Symphonie n°2)
  • Extrait de Considérations inactuelles, de Nietzsche, 1873, Schopenhauer éducateur, paragraphe 1, traduction de Pierre Rusch, éditions Folio essais (avec une musique de Liszt, Csárdás macabre)
  • Extrait de Ainsi parlait Zarathoustra, de Nietzsche, 1883, L'offrande de miel, traduction de Geneviève Bianquis, dans les Oeuvres complètes, éditions Flammarion GF

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire