Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 22 août 2019

Nature, mais qu'est-ce que tu nous chantes ? Nature, ma non troppo | France culture 19/08/2019



La charmeuse de serpents (1907)
Pour démarrer cette semaine en douceur, commençons par un voyage dans l’espace et dans le temps... Un tour d’horizon musical non exhaustif des éléments, et des paysages, sous la figure tutélaire d’Orphée, qui fait le lien entre les hommes et la nature.

Cette série musicale part d’abord d’un constat : nous sommes en train de vivre la sixième extinction massive des espèces de l’histoire de la planète Terre, et nos modèles de production en sont en grande partie responsables et l’actualité inquiétante de cet été sur les records de températures ou la fonte massive des glaces ne laisse rien présager de bon pour le futur proche de l'écosystème planétaire. 

De ce constat, nous avons voulu faire une série musicale en forme d'ode à la Nature, pour lever le nez de nos écrans et se poser, ne serait-ce que le temps de cette émission, sur la symphonie du monde.

La Nature, c’est ce domaine qu’on définit par le fait que nous n’y sommes pas.

Et bien cette semaine, je vous propose d’y être, de sonder le tango de la ville et de la nature, d’écouter le chant de l’écologie, de plonger en Amazonie, et de vibrer aux sons des plus mélomanes des créatures terrestres.

Parler de nature et de musique, c’est se plonger au cœur des origines du son. La musique, par la constitution même de ses instruments et sa représentation mélodique du monde, se fond dans la nature.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire