RECHERCHER DANS CE BLOG

dimanche 14 juillet 2019

"Valeurs, Vertus et autres Vérités si chères à notre Ordre" par notre F:. Guy V | Planche

Je viens de relire deux livres dont le titre est proche si pas identique mais diffèrent fortement sur leurs intentions morales ou amorales... Le premier est "Ainsi parlait Zarathoustra" de Nietzsche, le second "Les Gathas - Le livre Sublime de Zarathoustra". Ce dernier a été écrit il y 3700 ans (1700 ans avant la Chrétienté), le premier au XIXe siècle, en Allemagne industrielle et protestante, à l'époque où le Marxisme était naissant.

Plusieurs milliards de Juifs, Chrétiens et Musulmans de par le monde croient, en effet, que leurs Religions, chacune révélée en un seul Dieu, ont été crées ex nihilo par de sages Prophètes locaux. C'est absolument faux. D'autant plus qu'il est déjà ridicule d'imaginer que leurs Dieux se soient manifestés en trois uniques occasions à 500 km de distance, deux fois sur la Méditerranée en Israël et une fois à Médina en Arabie Saoudite. Elles en ont été profondément inspirées mais, en au aucun cas, elles n'ont imaginé le monothéisme. C'est aussi vrai pour le Paradis et l'Enfer... Même les Philosophes grecs antiques s'en réclamaient déjà !

Le véritable et unique créateur du monothéisme est Zarathoustra, le très Grand oublié des Religions.
Je ne peux ni ne veux entrer ici dans tous les détails de la Pensée religieuse et morale de Zarathoustra. Je voudrais, dans une optique Maçonnique, souligner deux notions fondamentales propres à ce système, à savoir : Les six Attributs d'Ahura Mazda et sa conception du Bien et du Mal, je le répète, dans une optique maçonnique.

- Le Premier est la "Justesse" qui, comme tous le savent, n'est pas la Justice. Elle peut éventuellement être comprise comme Exactitude ou la Rectitude ou, selon moi, être "Vrai" c-a-d Honnête dans sa Pensée, Droit, agir en fonction de la Vérité...

- Le deuxième est "la Pensée Juste". En effet, c'est dit-il "notre Pensée qui détermine nos paroles et nos actes, aussi qui détermine la manière dont nous regardons la Vie et l'Existence".

Le premier Attribut parle de la conduite, du comportement.

Le second, de la réflexion sur la Pensée et de la Conduite, soit l’Éthique.

- Le troisième Attribut est la "Maîtrise de Soi" ce qui n'est pas difficile à saisir sachant que le meilleur pouvoir de l'Homme est celui qu'il a sur lui-même. Nietzsche reprendra ce thème de façon récurrente dont sa " Volonté de Puissance" synthétisée en "Deviens ce que tu veux être".

- Le quatrième Attribut est la "Sérénité" soit un état spirituel élevé lié à un sentiment de contentement, de paix intérieure et de Bonheur. Je ne crois pas qu'il faille en dire plus.

- Le cinquième Attribut est "Évolution et Perfection". Il dit effectivement deux choses distinctes: Le Monde / les Hommes doivent évoluer (ce qui est déjà révolutionnaire) et cette évolution se devra d'être vers la Perfection. Lisez, Œuvrer en permanence vers un "Mieux" et un "Meilleur" de l'existence de chacun.

- Le sixième et dernier Attribut est l'Immortalité soit, si les cinq préceptes ont été respectés, un départ vers l'Extase dans l’Éternité post mortem. N'oublions pas que le Zoroastrisme est une religion d'il y a près de 4 milliers d'années et non un récit exclusivement philosophique.

Concernant sa conception du Bien et Mal, elle manque d'originalité aujourd'hui. Le Bien n'existe que comme opposition au Mal, tout en étant indulgent pour l'époque où cela été écrit. Heureusement, la Pensée grecque et les Lumières allemandes et française vont clarifier tout cela en définissant les critères. Sans compter Nietzsche qui va travailler ce sujet au marteau dans sa "Généalogie de la Morale". Ce qui est déjà plus original, en tous cas, pour l'époque, c'est lorsqu'il dit que le choix entre le Bien ou le Mal n'est pas de nature innée mais se situe clairement au niveau de la Pensée et de la Conscience. Et ce qui permet de distinguer le Bien du Mal est la Sagesse, celle-ci étant supérieure à la simple Connaissance, ce qui revient à l'énoncé des Attributs précédents. Cqfd.

Voilà, en quelques lignes, mes réflexions sur Zarathoustra (le Sarastro de la "Flûte Enchantée" de Mozart... qui, lui, était éclairé...), dans un rapport à nos citations de Valeurs / Vertus Maçonniques.

En toute fraternité,

Guy V

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire