RECHERCHER DANS CE BLOG

mardi 16 juillet 2019

Raconter l'IVG, un droit en danger | France culture 10/07/2019



En 1e partie, alors que le droit à l'IVG est remis en cause dans certains endroits du monde où il semblait acquis, des auteures choisissent de faire le récit de l'intime et interrogent la façon de parler de l'avortement par l'écriture. 

Extrait de l'album "Il fallait que je vous le dise"
d'Aude Mermilliod

Raconter l'IVG, un droit à défendre
avec Aude Mermilliod, auteure et illustratrice de bande dessinée, et Laurine Thizy, doctorante en sociologie du genre, du corps et de la sexualité à l'université Paris-8

"Ecrire mon expérience n'avait pas de sens si je n'entrais pas dans le détail de ce que j'ai ressenti à ce moment-là. Je pensais aux femmes qui vivent cela, prises avec tous ces sentiments. L'intérêt était de dire y compris les choses gênantes, pour qu'elles se sentent apaisées." (Aude Mermilliod)

C’est d’un droit, l’avortement, remis en cause dans de nombreux pays, en premier chef les Etats-Unis, dont nous allons parler. L’auteure et illustratrice Aude Mermilliod signe une bande dessinée, Il fallait que je vous le dise, qui fait le récit de son histoire. Expérience qui se heurte au silence. A moins qu’on ne croise un livre salvateur comme Le chœur des femmes de Martin Winckler témoignant de ce vécu invisible. Ce silence est au centre des recherches de Laurine Thizy dont la thèse s’intitule Parler d’avortement. L’expérience de l’IVG des femmes sans enfant comme mise au travail des normes procréatives et sexuelles. Des paroles en creux, s’exprimant en pointillé ou par le dessin…

"Les médecins sont très peu formés à l'IVG et à la contraception. Un des soucis qui se posent aujourd'hui est qu'on a du mal à recruter de jeunes médecins qui savent pratiquer l'IVG, alors que partent à la retraite de toute une génération de médecins-militants." (Laurine Thizy)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire