Article 1er. - La F∴-M∴, institution initiatique et progressive, cosmopolite et progressiste, a pour objet la recherche de la vérité et le perfectionnement de l’humanité. Elle se fonde sur la liberté, la tolérance et le libre examen ; elle ne formule ou n’invoque aucun dogme. Le Trav∴ maçonn∴ s’effectue à couvert dans le T∴ par la méthode symb∴. Cette démarche laisse au Maç∴ la liberté d’interprétation des symboles. Le Gr∴ Or∴ de Belgique, maillon de la F∴-M∴ universelle, demande à qui se présente à l’Init∴ d’être honnête et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonn∴. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’individus probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienfaisance dans le sens le plus étendu.

Saisir des mots clefs à rechercher

dimanche 21 juillet 2019

Négociation diplomatique au risque de la transparence : rôles et figures du secret envers des tiers par Aurélien Colson | 06/10/2015

Cet article analyse le mouvement historique et politique qui, dans la négociation diplomatique, a modifié le statut du secret vis-à-vis de tiers. 

Institution incontestée depuis la Renaissance, le secret de la négociation – de son processus comme de son résultat – fut ébranlé à partir des Lumières par le principe de publicité, puis par l’ambition wilsonienne d’une diplomatie nouvelle.

A l’époque contemporaine, une injonction de transparence expose de façon croissante les processus de négociation eux-mêmes. 

Prenant acte de cette évolution qui modifie l’insertion de la négociation dans son contexte au sens de Strauss, l’article étudie ensuite les justifications et les risques respectifs du secret et de la transparence envers des tiers.

Un dilemme apparaît, ni le secret ni la transparence ne pouvant totalement exclure l’autre terme de la stratégie du négociateur : autant le secret vis-à-vis de tiers favorise l’efficacité du processus de négociation, autant la transparence renforce la légitimité du résultat négocié, et inversement.