RECHERCHER DANS CE BLOG

vendredi 26 juillet 2019

L'Europe, rêve ou cauchemar démocratique ? | France culture 19/04/2019



Les élections européennes sont l’événement majeur de l’agenda politique du moment : Brexit, tensions géopolitiques à l’Est, défiance grandissante envers les politiques, difficultés économiques… L’Europe retient son souffle. Qu'attend-on de l'Europe, et comment peut-on la penser aujourd'hui ?

L'Europe, rêve ou cauchemar démocratique ?
Cette émission a été enregistrée le samedi 13 avril à la Sorbonne à Paris, en public, à l’occasion d’un forum organisé par France Culture : Et si tout se jouait le 26 mai ? Europe, le moment de vérité.

À l'heure des élections européennes, interrogeons cette fameuse expression de « déficit démocratique » dont pâtit l’Europe et plus largement sur ce qu’on entend et attend de la démocratie, terme déjà problématique en soi et qui plus est à l’échelle de l’Europe, à 28 pays éloignés par des milliers de kilomètres.

La démocratie peut-elle et doit-elle s’ancrer dans une identité, une origine ou un projet commun ? 
Qui pour être au pouvoir, vouloir et gouverner quand on parle de plus de 500 millions d’individus ? 
La démocratie peut-elle se passer des nations ou des Etats ? 
Comment penser, réactualiser et réaliser ce qui évoque au mieux une douce utopie de l’après-guerre, au pire la hantise d’être aliéné à une puissance fantôme, illégitime, technocrate et inaccessible ? 
Faut-il imaginer, élargir ou carrément abandonner la possibilité d’une démocratie européenne ?

Les invités du jour :


Céline Spector, philosophe, professeure à l’URF de Philosophie de Sorbonne Université
Patrice Maniglier, philosophe, maître de conférences à l’Université Paris-Nanterre
Bernard Guetta, journaliste spécialiste de géopolitique et ancien chroniqueur de France Inter, candidat de la liste Renaissance aux élections européennes

Retour sur la construction européenne

Le cauchemar est un rêve qui a mal tourné… Mais si Freud a raison c’est aussi l’expression d’un désir d’une certaine manière, désir contrarié par des refoulements. Il faut d’abord dire que la construction européenne ne s’est pas faite sur des bases démocratiques mais technocratiques, en essayant de contourner la volonté des peuples. Les différentes traditions à l’origine de la construction européenne sont plutôt nées du constat de l’échec du parlementarisme dans les années 30 et une grande méfiance à l’écart du personnel politique et des peuples à dépasser les contradictions qui permettraient d’éviter la guerre. Ça ne signifie pas que l’Europe est anti-démocratique mais que dans l’histoire, les institutions étatiques précèdent la constitution des peuples capables de s’en emparer. Patrice Maniglier

Philosophiquement, que  reproche-t-on à l’Europe ?

En général, on reproche non seulement l’opacité, la complexité, le gouvernement des experts et des juges mais on reproche plus profondément à l’Europe le fait que il n’y a pas de « demos » européen, pas de peuple européen. C’est une thèse qu’on entend. Puisqu’il n’y a pas de peuple européen, il ne peut pas y avoir de démocratie européenne. Mais je pense qu’il s’agit d’un pur sophisme, une erreur historique puisque tous les Etats nations se sont constitués progressivement avec au départ des identités locales, régionales, peu à peu et parfois douloureusement absorbées par un Etat central.       Céline Spector

L’unité européenne, un combat

Rêve ou cauchemar ? Pour moi ni l’un ni l’autre. Pour moi l’unité européenne ce fut d’abord un impératif qui s’est imposé à moi il y a longtemps, pendant l’hiver 1988-1989, alors que j’étais à Moscou, dernier correspondant en Union soviétique, et que je voyais se défaire non pas l’Empire soviétique mais l’Union soviétique elle-même, c’est-à-dire l’Empire constitué par les Tsars. Si ces communautés européennes ne se constituent pas en un ensemble politique solide, où va le continent européen et donc où va le monde ? S’il n’y a pas ce pôle d’arrimage ? L’unité européenne est devenue pour moi une obsession puis un combat… Bernard Guetta

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire