RECHERCHER DANS CE BLOG

mercredi 10 juillet 2019

"Les Planches"... par qui, pourquoi, comment, dans quel but sont-elles faites ? par notre F:. Guy V

A quoi servent les Planches que l'on présente en Loge, pourquoi les fait-on, dans quelle optique ou objectif... ?

Lorsque j'étais en classe primaire chez Decroly pendant la guerre (de 1942 à 1945), j'avais seulement de 7 à 10 ans, nous devions, tous les enfants de la classe, fille et garçon présenter "un travail" chaque année scolaire, devant la classe et en se servant d'un "tableau". Ce "travail", écrit et dessiné par nous, apposé au tableau noir l'était sur un choix absolument libre ce qui est déjà aussi étonnant que remarquable pour l'époque. 

L'idée, très évidemment était de stimuler la création, d'inciter la recherche, d'induire la lecture, de stimuler l'expression de l'idée au travers de l'image telle que projetée et, surtout si pas principalement, d'apprendre à s'exprimer ouvertement en public. Le Dr Decroly, qui avait imaginé son système d'enseignement très en avant-garde entre les deux guerres, était aussi un grand Franc-Maçon et il se peut qu'il ait été influencé par le travail Maç' sur la Planche pour cette idée du "travail" à exécuter par de jeunes élèves, encore que je crois que l'influence freudienne de la thérapie du refoulement par le dessin et l'extériorisation défoulante du discours en public a certainement sa part conséquente.

Pour moi, de mon analyse et de mon expérience très personnelle, tant sur le "travail Decrolien » et que sur les multiples Planches que j'ai tracées en quelques trente années de Maç' procèdent exactement de la même motivation, à savoir de "travailler sur un sujet qui interpelle" (pour soi) et "le projeter sur le groupe" (pour le bénéfice des autres) tout en acquérant la maîtrise rédactionnelle/illustrative de l'un comme l'aisance de l'autre.

Après cette comparaison, entrons maintenant dans le vif du sujet des "Planches" Maç' elles-mêmes... 

Dans la symbolique Maç' élémentaire, la Planche est "le Travail sur la Planche" de l'Architecte qui va imaginer et réaliser le dessin/le projet de l’Œuvre future (le Temple, en l’occurrence) que les (Francs) Maçons vont avoir à réaliser. D'autre part, chacune de nos Ten' régulière est ou doit être une Initiation ou, pour le moins, une poursuite de l' Initiation primordiale au Grade donné. 

La Planche, par le sujet de celle-ci se doit donc de contribuer à la Formation/l’Éducation des FM réunis en une collégiale fraternité dans le Temple/Loge et qui auront à accomplir l'Œuvre, qu'elle soit opérative ou spéculative, interne ou externe dans le monde profane. Un point captal à ce stade: Le choix du sujet de la Planche se doit d'être de la liberté la plus totale laissée au producteur de celle-ci. C'est lui ou elle, à son stade de formation/d'éducation qui doit pouvoir juger du choix, tant pour lui-même que pour la répercussion sur les autres FF'/SS' assemblés en Loge, la sienne ou une Loge tierce. En d'autres termes, cela signifie que la Loge n'a pas à imposer des thèmes particuliers ou autres "sujet de réflexion" lorsqu'il s'agit de Planche individuelle même si "thème" et "sujet de réflexion" ont leurs places en Loge pour d'autres types de Travaux mais collectifs.

Enfin, se pose la question du choix du sujet et, admettons-le, c'est souvent et tant mieux, l'impulsion qui prédomine plus que l'examen rationnel; les "poussées" dans l'imagination et l'imaginaire d'un chacun étant aussi variées que multiples... Le sujet étant choisi, le "planchiste" à ce stade devra quand même se poser les premières questions de base: Le travail est-il essentiellement pour moi-même, ma culture, ma formation, ou est-elle destinées aux autres... ou les deux. La présentation en dépendra entièrement dans les accentuations, les images, les arguments de conviction, les preuves.

En résumé, une Planche peut donc être didactique, culturelle, historique, de recherche personnelle, de rappel historique, éventuellement même humoristique, pourquoi pas... Chaque Planchiste, individuellement, choisira l'orientation et le style, en toute liberté. Il a même le droit de faire revoir son texte par d'autres FF'/SS' plus expérimentés et/ou par des spécialistes du sujet traité. L’honnête intellectuelle consisterait toutefois à citer ceux-ci ou celles-ci, verbalement ou dans la copie du texte. Je reconnais le faire occasionnellement moi-même au moins pour éviter les erreurs et omissions flagrantes.

Voilà pour ces quelques réflexions et suggestions personnelles sur le sujet des Planches présentées en Loge. Vos commentaires, avis et autres suggestions sont particulièrement bienvenues sur ce sujet très essentiel à nos Travaux.

J'ai dit T'V'                                                     Guy V

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire