RECHERCHER DANS CE BLOG

mercredi 31 juillet 2019

La Bastille ou l’exil. Voltaire, Diderot, Sade et les "Rousseau du ruisseau" | France culture 31/05/2017



Voltaire embastillé et exilé, Diderot arrêté et traumatisé par sa détention, Montesquieu ou Rousseau publiant à l’étranger : c’est tout le monde du livre et des idées qui subit la censure du pouvoir royal, et les peines pour le délit de librairie peuvent aller jusqu’à la peine de mort.

Le donjon du château de Vincennes où furent
emprisonnés Diderot et Sade
Le 14 juillet 1789, prendre la Bastille, c’était abattre le symbole de l’arbitraire de la monarchie absolue qui enfermait sans justice.

Passer par la Bastille était presque devenu un fait d’armes pour les écrivains, tant ils étaient nombreux, qui y furent détenus.

Comment, dans le Siècle des Lumières, s’est exercée la répression contre les philosophes et les libres penseurs ?

Voltaire embastillé et exilé, Diderot arrêté et traumatisé par sa détention, Montesquieu ou Rousseau publiant à l’étranger : c’est tout le monde du livre et des idées qui subit la censure du pouvoir royal, et les peines pour le délit de librairie peuvent aller jusqu’à la peine de mort.

Trois cents ans après l’embastillement de Voltaire, nous sommes dans le quartier de la Bastille à Paris et au château de Vincennes, où Diderot et Sade furent emprisonnés, pour tenter de mesurer le prix de la révolution de civilisation menée par les philosophes et tout un peuple des Lumières.

Les philosophes sont dans un double jeu permanent de radicalité et de conciliation. Ils vont à la fois pratiquer une démarche d'autocensure et une démarche de contournement.

Tout livre légal devait passer par la censure, recevoir une approbation d'un censeur royal, puis avoir un privilège et être enregistré dans les registres de la communauté des libraires et des imprimeurs de Paris.

Rousseau se faisait imprimer chez Marc-Michel Rey à Amsterdam. Voltaire se faisait imprimer chez Gabriel Cramer à Genève. Montesquieu était parfaitement conscient du fait qu'il était parfaitement impossible de publier de tels livres en France : Les lettres persanes ont été publié à Genève.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire