RECHERCHER DANS CE BLOG

dimanche 14 juillet 2019

Bouddhisme et Franc-maçonnerie, par le F:. Robert D | Planche 14/02/2018

ART ROYAL ET DHARMA, au-delà du dogme ?

Ne se voulant aucunement didactique (il y a assez de livres traitant du bouddhisme), ni assurément exhaustive (il y a assez de livres …), encore moins « exotique » (pour les robes safran, les temples, monastères et la musique pentatonique : il y a « Exploration du monde »…), cette planche se voudrait une mise au point, s’attaquent à nombre d’idées reçues colportées et trop souvent répétées, fausses car simplistes : Bouddhisme et franc-maçonnerie : même combat, très proches, pas de différence, ni doctrine, ni dogme, totale liberté de pensée, totale tolérance, etc. … Pas si simple !


Cette planche voudrait nuancer les choses, définir les notions et concepts, éclairer les paradoxes, provoquer les interrogations, susciter les questions AUTANT sur le BOUDDHISME que sur la FM

Autant pour le bouddhisme que pour la F M se pose la question : Religion ? Philosophie ? Voie de sagesse ? Art de vivre ? Définitions de ces termes. N.B. : sociologiquement, la FM a bien toutes les formes d’une religion.


Mise en évidence de nos possibilités limitées, nos perceptions, compréhension et interprétation. Prise de conscience à partir d’images symboliques communes au bouddhisme et FM : notre vision est différente selon l’observateur, le lieu, le temps et le degré de lecture des mythes et symboles proposés. Ainsi, le bouddhisme se présente différemment selon qu’on s’intéresse d’une part au message premier du Bouddha (le « vrai » bouddhisme) ou d’autre part au message dérivé, trahi, perverti tel que proposé aux et perçu par les adeptes de l’actuelle religion.

PRÉCISIONS IMPORTANTES

LES bouddhismes : différences importantes, évolution, transformations au cours du temps et selon les lieux.
- Bien distinguer d’une part le bouddhisme du Bouddha et d’autre part les pratiques religieuses du bouddhisme (trahies, perverties !)
- Bien distinguer le bouddhisme et les bouddhistes comme le christianisme et la chrétienté comme la franc-maçonnerie et les franc-maçons.

FMET BOUDDHISME TEL QUE PRATIQUÉ PAR LES ADEPTES

La FM est a-dogmatique : elle ne part d’aucune certitude, elle n’aboutit à aucune certitude ; elle doute, elle questionne, elle recherche. Le bouddhisme se veut universel et universaliste.

La FM n’est ni universelle ni universaliste. N’est universelle que notre chaîne d’union, n’est universelle que notre fraternité.

La délivrance dans le bouddhisme : notion motrice de sotériologie > risque d’intolérance.

Le bouddhisme n’est pas tout-à-fait tolérant à 100% même si plus souvent persécuté que persécuteur.

Par sa casuistique théologique, le bouddhisme passe pour plus tolérant qu’il ne l’est.

Comme la FM, il accepte toutes les convictions sincères … mais les franc-maçons ne forment pas une institution de contemplatifs instruisant les populations et tirant d’elles leur subsistance ne confondent pas méditation et prières ne pratiquent pas le culte des sages passés et à venir plus ou moins divinisés et il y a surtout le problème de l’âme.Si le bouddhisme n’a pas de dogme concernant Dieu ou les dieux ni l’au-delà, il y a un dogme : celui de l’inexistence de l’âme.

BOUDDHISME PREMIER

Par contre, les différences et oppositions avec la FM s’estompent dès que nous la confrontons au BOUDDHISME PREMIER, c’est-à-dire débarrassé de ses croyances et dogme.

Les quatre Nobles Vérités sont envisagées, notion de vie et souffrance, ignorance et attachement, extinction(Nirvâna) et la Voie « l’Octuple Chemin, voie du milieu » très proche de la FM.

Les sujets suivants sont abordés :

Le relativisme

La compassion (Karunâ) étendue à tous les êtres

La critique des représentations et du métaphysisme

La vacuité et l’impact moral de celle-ci : la question de l’intentionnalité, loin de toute morale normative (proche de la FM)

Nous envisageons enfin le Souverain Bien (le Dharma, la Loi) dans le cadre du ternaire (Devoir, Travail, Charité) et notre rapport de participation au Bien, au Vrai et au Beau.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire