Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

lundi 15 juin 2020

∆∆∆ Suivre l'enseignement de Confucius ? | France culture 28/01/2019



Elèves en costume traditionnel participant à une
cérémonie confucéenne, temple de Confucius de
Nanjing (province de Jiangsu, Chine)
Éminent pédagogue, philosophe et homme politique, Confucius est le fondateur du système éducatif féodal chinois. 

Sa pratique et sa réflexion sur l'éducation ont exercé une influence considérable sur le développement de l'éducation aussi bien en Chine que dans le monde.

Emmanuel Laurentin s'entretient avec Anne Cheng, sinologue, titulaire de la chaire « Histoire intellectuelle de la Chine » au Collège de France

Anne Cheng : Le premier mot des entretiens de Confucius n’est pas éduquer, mais "apprendre". Et ce mot résume tout le message confucéen. Si sa biographie est en grande partie légendaire, et si certains déconstructeurs ont mis en doute l’unité-même du corpus confucéen, on entend pourtant dans cette collection d’enseignements la voix de quelqu’un. Et cette voix porte un message qui a forgé une certaine forme d’humanité chinoise. 

Ce maître qui a vécu entre le VI et le Ve siècle avant J.C., avait un grand projet, une sorte de « pari sur l’humain » : que le mot-clé de son message soit apprendre signifie que pour lui, l’humain est un être qui apprend toujours, qui est perfectible. Et cette conception va être renforcée par les confucéens ultérieurs, qui, dans une sorte d’angoisse quasi existentielle, pensaient que si l’on n’apprend pas constamment, si l’on n’essaie pas de s'élever par la connaissance, on retombe dans la brutalité, à l'état de bête.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire