Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

dimanche 16 juin 2019

Qu'est-ce que les Lumières ? Le concept d’espace public et son évolution ? La Franc-maçonnerie : au crépuscule de sa mission ?







Loin des clichés habituels sur la Franc-maçonnerie : affairistes ou complotistes, « qui sentent bon Vichy », nous avons demandé à deux franc-maçons résolument engagés dans une tentative de rénovation de la Franc-maçonnerie : Jacques Fontaine et Jean Solis, de répondre à cette question : la Franc-maçonnerie est-elle au crépuscule de sa mission ?

Le but de cette table ronde est d'aller au centre de nombreuses interrogations :

- D'où vient le mal qui gangrène actuellement la Franc-maçonnerie ?
- Est-elle victime, comme notre civilisation, d'une perte de repère ?
- Quelle place occupe le rituel, le mythe, le symbole dans la Franc-maçonnerie ?
- La Franc-maçonnerie avait-elle une mission, et si oui, la-t-elle accomplie ?
- De quel « trésor » est-elle dépositaire ?
- Dans l'histoire, de nombreuses communautés spirituelles, devenues ivres de leur richesse, n'ont pas anticipé les schismes qui allaient les frapper ou encore leur extinction : la Franc-maçonnerie est-elle arrivée à ce stade là ?

Cet état des lieux de la Franc-maçonnerie française, mis en lumière par l'exemple anglo-saxon, a le mérite d'une grande sincérité et simplicité. Il ouvre des pistes de renouveau, passant par une responsabilisation accrue des loges au détriment des obédiences, par une dissociation plus nette entre l'axe horizontal (contingences matérielles) et son axe vertical (spirituel et initiatique). Qui est le symbolisme de la croix... sempiternel conflit entre le pouvoir temporel et l'autorité spirituelle !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire