Rechercher dans ce blog ? Entrez vos mots-clés !

mercredi 5 juin 2019

Les citoyens et l'exercice du pouvoir. Une histoire (1/4) Crise de la représentation : quelles sont les alternatives ? France culture 14/01/2019



Certaines alternatives à la démocratie représentative pourraient-elles s'imposer ? Dans le cadre de la journée "France Culture ouvre le Grand débat", Emmanuel Laurentin en propose un tour d'horizon avec Yves Sintomer, professeur au département de science politique de l'Université de Paris 8.

Conférence de presse à l’occasion du 7e anniversaire du
movement Occupy Wall Street, Zucotti Park, Manhattan,
17 septembre 2018
La notion de représentation en politique est de plus en plus violemment contestée. Nées au Brésil, dans les forums sociaux mondiaux, les ZAD, les mouvements d’occupation des places de type « Occupy », Indignés, Nuit debout… tour d’horizon des alternatives à la démocratie représentative avec Yves Sintomer, professeur au département de science politique de l'Université de Paris 8 et directeur adjoint du Centre Marc Bloch de Berlin dans le cadre de la journée spéciale "France Culture ouvre le Grand débat".

On disait les démocraties occidentales épuisées, les opinions publiques indifférentes à la chose politique. Le mouvement des Gilets Jaunes ne vient-il pas démentir ce genre d'analyses ?

Yves Sintomer : J’ai toujours défendu l’idée qu’il ne s’agit pas en réalité d’un désintérêt pour le politique, mais pour une certaine politique institutionnelle. D’autres thèmes font l’objet de mobilisations importantes : avec le mouvement #Metoo on a quelque chose de profondément politique et qui n’est pas venu non plus des partis officiels. Après Nuit Debout, on entendait tout le temps « Quelle va être la traduction politique de cette mobilisation ? » Or cette question sous-entend, d’une part, que ces mouvements ne sont pas politiques, d’autre part, qu'ils ne seront véritablement importants que lorsqu'ils trouveront à s'inscrire dans la politique électorale. Alors que ce sont précisément d’autres façons de faire de la politique qui sont en train d’émerger ! La question est de savoir comment faire pour que toutes ces énergies civiques puissent impacter notre système politique et aboutir à des changements institutionnels, voire constitutionnels. Cela reste devant nous. 

Pensée par la philosophie politique depuis Thomas Hobbes et Carl Schmitt jusqu’aux analyses de Chantal Mouffe et remise en question par les Camille des ZAD ou les militants des mouvements Occupy, comment comprendre qu’un certain type d’incarnation du politique soit à ce point en panne ?

Yves Sintomer : Aujourd’hui, à un niveau institutionnel, on pense la représentation comme un mandat donné par le peuple à des représentants pour parler ou décider en son nom. Mais il existe une autre matrice de la représentation qu’on peut appeler une matrice « d’incarnation » qui voit le peuple s’identifier à ses représentants sans qu’il y ait eu mandat. Née dans les communes médiévales, elle a souvent été interprétée comme une forme autoritaire de gouvernement : le souverain, ou le chef, incarne à lui seul la communauté politique. Nos régimes représentatifs ont combiné ces deux formes de représentation. D’un côté, il y a bien un mandat électoral qui est donné. Mais de l’autre, le fait qu’un Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC) ne soit pas légitime alors qu’il pourrait exprimer la volonté de l’ensemble de la communauté, relève bien de l’idée que seuls les élus, l’Assemblée nationale, sont capables d’incarner le corps politique. On voit aujourd’hui se développer des formes qui diffèrent à la fois du modèle de la démocratie représentative mais aussi du modèle autoritaire. Dans le cas du mouvement des Gilets Jaunes par exemple, on a bien des figures qui peuvent lancer des mots d’ordre et réussir à rassembler des dizaines de milliers de personnes, mais leur capacité à mobiliser ne repose ni sur une organisation dont ils seraient les chefs, ni sur un pouvoir légal, mais sur leurs capacités à convaincre, à être en syntonie suffisante avec les personnes qui se mobilisent avec elles. Il est important de comprendre la spécificité de cette incarnation-là.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire