Rechercher dans ce blog ? Entrez vos mots-clés !

samedi 15 juin 2019

La Belgique au XIXe siècle et ses fragilités d'origine | France culture 25/11/2018



Bruxelles. Exposition 1897... 
"Concordance des temps" proposait en 2006 une émission sur les doutes des Belges quant à la pérennité de leur nation au XXIe siècle, pour revenir à la fondation de la Belgique, en 1830. La différence entre les communautés wallonnes et flamandes faisait l'objet d'une analyse approfondie.

"Concordance des temps" proposait en décembre 2006 une thématique intitulée "La Belgique au XIXe siècle et ses fragilités d'origine", avec Michel Dumoulin, professeur à l'Université catholique de Louvain et historien de son pays.

Jean-Noël Jeanneney introduisait ainsi ce dialogue :

Il s'agit de partir des doutes qui s'expriment aujourd'hui chez les Belges, de plus en plus fort et de plus en plus souvent, sur la pérennité de la nation au XXIe siècle qui s'ouvre, écartelée, qu'elle serait, entre les deux communautés wallonne et flamande. Mercredi dernier, un événement tout à fait retentissant a jeté une lumière crue sur cette incertitude. Dans la soirée, en effet, est passée à la télévision une émission spéciale annonçant sans barguigner que la Flandre venait de déclarer unilatéralement son indépendance. Cette fiction a été reçue comme vraie par de nombreux téléspectateurs pendant plus d'un quart d'heure. Et l'émotion provoquée dans tout le pays a été vive, entre stupeur, indignation et ironie. Jeudi, "Le Soir" de Bruxelles a titré : "la Belgique est morte hier soir". 

C'est assez pour donner le goût de revenir à la fondation de la Belgique, en 1830, et à son histoire au XIXe siècle, pour se demander si cette différence entre deux races, comme on disait encore à l'époque, entre deux communautés, a marqué les origines de la nation et comment elle a en tout cas été longtemps surmontée, grâce à diverses politiques résolues, mais aussi, bien sûr, à une historiographie en mouvement. Celle-ci a en effet charrié plusieurs mythologies propres tantôt à servir la cohésion du pays, tantôt aux dépens des forces centrifuges, tantôt à entretenir de dangereux anachronismes en sens contraire. 

Jean-Noël Jeanneney

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire