Rechercher dans ce blog ? Entrez vos mots-clés !

vendredi 28 juin 2019

Critique de la raison pratique de Kant : Sommes-nous libres de faire le bien ? | France culture 08/10/2018



« Critique de la raison pratique » est le grand texte de philosophie morale d’Emmanuel Kant qui présente l’action morale du fait de la seule raison. Mais alors, comment la raison seule peut-elle être déterminante, motrice, législatrice ?


Portrait d'Emmanuel Kant
par Johann Gottlieb Becker, 1768
Dans la Critique de la raison pratique, le philosophe allemand Emmanuel Kant, 1724-1804, rompt avec toute une tradition aristotélicienne qui faisait du désir l’élément déterminant de la volonté.

Pour lui, l’action morale est le fait de la seule raison.

Alors, comment la raison seule peut-elle être déterminante, motrice, législatrice ? 

Comment expliquer que pour Kant, cette loi soit « donnée » à la raison ?  

Et surtout, pourquoi Kant identifie-t-il la loi morale en lui au ciel étoilé au-dessus de lui ?

L'invité du jour :

Michaël Foessel, philosophe

Auteur de L’avenir de la liberté : Rousseau, Kant, Hegel aux puf, Kant et l’équivoque du monde, aux éditions CNRS, co-directeur de De la sensibilité : les esthétiques de Kant aux éditions Presses universitaires de Rennes, Le scandale de la raison : Kant et le problème du mal aux éditions Honoré Champion, co-auteur de Kant aux éditions Seuil.

Kant permet de maîtriser l'immaîtrisable

Kant est un philosophe qui nous permet de penser et construire des catégories, de maîtriser l’immaîtrisable : il s’est confronté en permanence à ce qui excède nos facultés de connaître, notre imagination, excède nos formes de vie. Mais il a toujours tenu, plutôt que d’épouser directement ce qui est plus grand que nous, de comprendre pourquoi un certain nombre de principes nous dépassent. 
Kant nous donne des moyens de maîtriser ce qui est le plus souvent subi, que ce soit les idées métaphysiques comme Dieu, l’âme, ou la liberté. Il n’est pas réconfortant mais il est un excellent professeur pour donner un nom à ce qui nous dépasse.    
Michaël Foessel

Kant, inventeur d'un nouveau langage philosophique

Les « Critiques » de Kant sont des textes qui ne sont pas destinés au grand public, spéculatifs et même à certains égards scolastiques : Kant invente un vocabulaire où le plus souvent il retrouve un vocabulaire traditionnel de la philosophie mais il lui donne un sens fondamentalement nouveau. C’est le cas du mot qui symbolise sa démarche : la méthode « transcendantale ». Il hérite ce mot de la philosophie scolastique du Moyen-Age mais lui donne un sens nouveau : est transcendantale toute recherche philosophique qui ne s’interroge pas sur la nature d’un objet mais sur les conditions de possibilité de sa connaissance.    
Michaël Foessel

La « Critique de la raison pratique », un livre révolutionnaire

Les thématiques que Kant aborde sont universelles : c’est même le principe qui les rend philosophiques à ses yeux. La « Critique de la raison pratique » parle de choses qui intéressent tout le monde : la liberté, le devoir, la religion… Mais c’est un livre révolutionnaire qui va transformer de fond en comble la manière dont on aborde une question philosophique classique, et c’est un livre qui invente une langue, pour dire la nouveauté de la chose. 
Michaël Foessel

Textes lus par Georges Claisse :
  1. Extrait de la Critique de la raison pratique d'Emmanuel Kant sur la liberté de l'homme et la loi morale dans la raison, 1788, Livre I, Chapitre I, Flammarion GF, 2003
  2. Extrait des Caves du Vatican d'André Gide, 1914, Gallimard folio, 2005
Sons diffusé :
  • Extrait de la Critique de la raison pratique d'Emmanuel Kant sur la loi morale en Kant et le ciel étoilé au-dessus de lui, 1788, Flammarion GF, 2003, lu par Jean-Louis Jacopin
  • Musique d'introduction : Symphonie n°9 en ré mineur de Beethoven
  • Sonate n°15 pour piano en ré majeur de Beethoven
  • Chanson de Véronique Sanson, Besoin de personne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire