Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

mercredi 19 juin 2019

Chine : l’offensive high-tech | France culture 14/06/2019

La guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine est devenue une guerre technologique. Pourquoi les nouvelles technologies développées en Chine font elles trembler l’Amérique ? Où en est la Chine dans ses ambitions technologiques ?

Des pompiers utilisent des robots de lutte contre l'incendie
à Handan, dans la province du Hebei, dans le nord de la Chine,
le 8 novembre 2018
A deux semaines d’un possible tête-à-tête entre Donald Trump et Xi Jinping, l'espoir d’une désescalade de la guerre commerciale est bien limité. Les sanctions américaines et chinoises sont toujours en vigueur de chaque côté, et le géant chinois des télécommunications Huawei a été ajouté sur la liste noire des entreprises qui ont l'interdiction d'acquérir des technologies auprès de groupes américains. 

Derrière la guerre commerciale se joue une guerre technologique. Les Etats-Unis sont effrayés par la montée en puissance de la Chine dans les nouvelles technologies.

Le gouvernement chinois a lancé le plan "Made In China 2025" qui vise à faire de la Chine une puissance des nouvelles technologies. Pékin vise l’autonomie sur 70 % des composants et matériaux clés en 2025. La Chine s'est aussi fixé comme objectif de devenir le numéro 1 mondial dans l’intelligence artificielle d’ici 2030.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire