RECHERCHER DANS CE BLOG

jeudi 16 mai 2019

Olympe de Gouges, pionnière du féminisme | Benoîte Groult France culture 16/09/2013


Première émission d'une série de quatre consacrée à Olympe de Gouges, femme de lettres française, qui est considérée comme une des pionnières du féminisme.

La journaliste et écrivaine Benoîte Groult pose le 07 avril 2007
dans sa maison à Hyères. Figure française du féminisme,
elle est l'auteur de nombreux best-sellers, dont
"Ainsi soit Olympe de Gouges" publié en 1975.
Recalée en 2014 au Panthéon, la féministe Olympe de Gouges a fait son entrée à l'Assemblée nationale par le biais de son buste de marbre blanc, en 2016. Petite revanche symbolique : c'est la première statue d'un personnage historique féminin à prendre place au milieu des figures d'hommes et autres allégories. 

Visonnaire et pionnière du féminisme, Olympe de Gouge a élaboré La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, premier manifeste à oser revendiquer l’égalité entre les hommes et les femmes, qu’elle rédigea en 1791

Mais comment démêler la légende et l'histoire ? Pour répondre à cette question, nous reçevons Benoîte Groult, journaliste, écrivaine et militante féministe, auteur notamment d’une biographie sur Olympe de Gouges Ainsi soit Olympe de Gouges aux éditions Grasset.

En 2014, le nom d'Olympe de Gouges circulait pour une panthéonisation possible. Finalement, pas de reconnaissance de la Nation pour cette figure du féminisme. Cette année, ce sont les résistances Germaine Tillion, et Geneviève de Gaulle-Anthonioz qui entrent au Panthéon. Le choix d'Olympe de Gouges ferait-il encore polémique ? Elle, qui vivait en concubinage - ce qui lui a valu d'être traitée de prostituée - a eu un destin particulier.

Olympe de Gouges n'a pas été à l'école. Elle faisait beaucoup de fautes d'orthographes, mais elle avait une imagination incroyable, un style ampoulée. Elle allait bien avec son époque. Benoîte Groult

Elle devient vite une figure de Paris révolutionnaire, et écrit des pièces contre l'esclavage. Support privilégié des idées nouvelles, le théâtre demeurait à cette époque sous le contrôle étroit du pouvoir. Olympe de Gouges monta sa propre troupe, avec décors et costumes. À l'époque, une femme qui écrit est considéré comme quelque chose d'obscène pour la plupart des hommes :

Les premières femmes qui ont écrit ont été mises à l'écart. Dans mon école catholique, on disait d'Olympe de Gouges que c'était une gourgandine et que ses écrits n'avaient pas d'importance. Benoîte Groult

À la parution de son livre Ainsi soit Olympe de Gouges, Benoîte Groult se heurte au scepticisme de son éditeur :

"Cela va emmerder tout le monde, le féminisme !" Voilà les mots qu'il a employé. Il pensait que c'était quelque chose de maladroit. Mais le style était moderne, et je parlais des avortements, ce que cela faisait d'avorter soi-même. Tout le monde avortait : les bourgeoises, les ouvrières... J'en ai parlé de manière cru et cela a eu du succès. Benoîte Groult

La féminisation des noms, c'est important. C'est humiliant de ne pas féminiser les mots quand on s'adresse à une femme. C'est écrit noir sur blanc dans les grammaires, et pourtant, c'est considéré comme une faute de français. Benoîte Groult

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire