RECHERCHER DANS CE BLOG

mardi 21 mai 2019

Lettre à Ménécée, par notre F Guy V

... ou l'apologie des Épicuriens, les premiers philosophes de l'Histoire, savants et humanistes, non religieux, matérialistes et hédonistes, 23 siècles avant nous...

Je suis tellement épris de cette doctrine philosophique, établie par Épicure il y a plus 2.300 ans déjà et si proche de nous, Maçons, que je m'en voudrais de ne pas faire du prosélytisme à son égard, ce midi...

Non pour donner un cours de philosophie, pour lequel je ne suis pas qualifié, mais pour mettre en exergue certains aspects extrêmement positifs, et éminemment actuels, de cette Pensée propices à nos réflexions et à nos comportements maçonnique car je pense, très sincèrement, qu'il y a énormément à s'en inspirer dans notre Ordre et je tenterai de le prouver.

Aussi, de rétablir quelques vérités fondamentales car peu de Philosophes et de philosophies ont été aussi "profanées", abâtardies, comme celle d’Épicure. Dans l' opinion généralisée, l'épicurisme rime immédiatement avec Bon Vivant, Jouisseur de la Vie, profiteur des Bon Moment et autres paillardises bien connues...

Vivre en Épicurien, synonyme aussi de vie charnelle, libertine, luxurieuse, très loin du contexte hédonistique qu'elle proclame… En effet, absolument, rien n'est moins exact que cette mauvaise propagande: Épicure et l'épicurisme sont entièrement opposés de ces images déformées que je souhaite rectifier.

Après avoir expliqué ce qu'il n'est pas, voyons maintenant qui est le personnage et quelle est son œuvre:

1) Épicure ou Epikouros en Grec, est un des plus grand et influent philosophe de la Grèce antique... et actuel...


Né dans la merveilleuse ile de Samos en -342. Décèdera en -270, soit à l’Age de 72 ans.
Fondateur, comme nous le verrons plus en détail plus loin, d'une Philosophie prodigieusement élaborée et d'avant-garde par rapport à aujourd'hui, l’Épicurisme.
Féru jeune de philosophie, il quitte Samos pour Athènes, le phare de la Pensée de l’époque en Méditerranée, stratégiquement placée entre l'Occident et l'Orient et un port ouvert sur les cultures du monde de l'époque. ... et un climat propice à une vie "extérieure" et aux rêveries nocturnes sur l'Homme et le Cosmos…

Deviendra disciple (comme on disait à l'époque) de Xénocrate et Nanuphares. Sera très fortement influencé par son maître à penser absolu – Démocrite - Fondateur de l’École Atomiste -prodigieusement ultra moderne - qui établira, uniquement par l'élaboration de la pensée et sans moyen technique, la séparabilité de la structure de la Matière en une infinité de petits particules, les Atomes... soit 2300 ans avant les physiciens nucléaires allemand équipés des machines les plus sophistiquées...

Il produira beaucoup d'écrits dont très peu nous parviendront. Son document légendaire et inestimable est sa "LETTRE à MENECEE" qui, heureusement pour nos générations, nous rapporte le fond de sa pensée. Celle-ci peut, très succinctement, être décrite de la façon suivante:

- Physique: Les atomes se meuvent de façon aléatoire et éphémère dans le vide et se combinent en agrégats formant la matière. L'âme également serait, non par une entité spirituelle ou immatérielle, mais de ces agrégats (ouvrant ainsi la porte à la psychologie clinique et la chimie psychique moderne du cerveau).

- Éthique: Prétend que le Premier Bien de l'Homme est le Plaisir (défini comme l'absence de douleur) soit presque une anticipation "psychanalytique" freudienne du Principe de Plaisir...et le Souverain Bien, le Bonheur Suprême à atteindre. Logique: Considère que la sensation (des phénomènes internes et externes) est à l’origine de toute Connaissance annonçant l'Empirisme moderne de façon prémonitoire...

2) Sa philosophie

La doctrine d’Épicure repose sur 4 piliers (Tetrapharmakon ou Quadruple Remède) décrite succinctement en

* Les Dieux ne sont pas à craindre... (Assumez votre Destinée "a theos" - Le Temporel doit se distinguer du Spirituel)
* La Mort n'est pas à craindre (La Vie non plus, d'ailleurs… Quand vous serez mort, vous vous désagrégerez en atomes et vous n'existerez plus. Que craignez-vous donc...?
Nous devons donc tirer le meilleur parti d l’existence et tendre vers la Vie Bonne, maintenant.
* On peut atteindre le Bonheur (C'est d'ailleurs le but principal proclamé de l'Existence ou l’Hédonisme parfait).
* On peut supprimer la Douleur (Physique, plus difficilement la paix de l’Âme)

A noter que la Connaissance de la Nature (par la Science) n'est pas citée explicitement ni la Sérénité face au Destin/de la Destinée, encore que l'on peut s'imaginer qu'elle y est comprise ou sous-entendue...

En résumé, on peut délivrer/guérir les Hommes des maux qui les accablent et leur vouloir tout le Bonheur, ce qui rend cette philosophie résolument "optimiste" autant pour le présent de l'Homme que pour son avenir. Entre parenthèses, je voudrais rapidement revenir sur la définition épicurienne de l'Hédonisme, fondement de sa philosophie.

Le dictionnaire dit laconiquement "Doctrine qui place la recherche des plaisirs au-dessus des autres valeurs" ce qui me semble largement insuffisant car énoncés de cette façon simpliste, les plaisirs peuvent être compris aussi comme de "bas instincts"... Épicure lui-même admet que c'est le Plaisir et non le Bonheur qui est le Bien Premier car sans plaisir, il ne peut y avoir de Bonheur, le tout (et nous le verrons plus loin) est d'en user raisonnablement/modérément.

L'Hédonisme Vrai d’Épicure rejoint donc absolument les deux critères, à savoir que "le Plaisir est le Bien Premier" et la Bonheur de "Souverain Bien".

Revenant à sa philosophie première, on peut classer (grossièrement ici) les désirs selon lui de la façon suivante:

Bonheur Suprême, atteignable par l'Ataraxie
Le Repos du Corps par l'Aponie en le soulageant de la douleur
La Vie terrestre, par la nourriture et le sommeil
Naturels, par les Plaisirs
Vains: Richesse, Gloire, Ambition Irréalisables - Immortalité
Le plus important étant l'Ataraxie ou la recherche de l'absence de trouble de l’Âme (de l'Esprit) résultant d'une vie, simple empreinte de "modération", d'une vie retirée, calme et tranquille (si toutefois possible, entre nous…!). Ceci représentant l'Harmonie absolue de l'Existence, … Le Bonheur ainsi atteint (et atteignable) étant "le Plaisir Suprême de l’Âme". En terme simple, une vie de Sagesse qui, avant de vouloir maîtriser les autres, consiste à savoir se maîtriser soi-même.

Quelles sont donc, pour nous, Maçons, les conclusions à tirer de son enseignement, du moins, de mon opinion personnelle ?

- Primo, que la Vie est ici, sur Terre, maintenant et tout de suite, certainement pas dans un au-delà plus qu'improbable.
- Secundo, qu’il n'y a ni honte ni crainte à rechercher les Plaisirs, bien au contraire, pour mener une Vie Bonne. L’Hédonisme est une philosophie de Vie.
- Tertio que la recherche du Bonheur passe indispensablement et volontairement par l'Ataraxie, la vraie Sagesse consistant d'abord à la Maîtrise de Soi.

Ces trois critères philosophiques, qui pourraient être inscrits dans nos Chartes Maçonn' actuelles, me semblent largement suffisants et nécessaires comme Programme Maçonn' de Vie, pour tout un chacun ou chacune, FF' ou SS'.

J'ai dit, V'M'
Guy V

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire