RECHERCHER DANS CE BLOG

jeudi 16 mai 2019

Journée Internationale contre l’homophobie et la transphobie – 17 mai 2019

Plus de la moitié des personnes LGBT ont déjà été agressées au cours de leur vie.

Une enquête Ifop* nous explique comment ces agressions physiques et verbales ont des répercussions sur la vie quotidienne des personnes Lesbiennes, Gays, Bisexuelles et Transgenres. 

Par peur, elles adoptent des stratégies d’évitement dans leur comportement et déplacements. Certaines, en plein désarroi ont des idées suicidaires et parfois passent à l’acte. 

Cette enquête de plus permettra-t-elle enfin la prise de conscience de certains ?

        En France, chaque année en janvier, le ministère de l’Éducation nationale lance une campagne de lutte contre l’homophobie dans les collèges et les lycées. Il s’agit d’informer les élèves et de soutenir les jeunes concernés pour plus de bienveillance et d’inclusion dans les établissements scolaires. Reste que selon l’enquête précitée* 15% des élèves LGBT en cours d’étude souhaiteraient changer de lieu scolaire et, 16% quitter leur ville, pour fuir un climat d’hostilité à l’égard de leur orientation sexuelle et affective ou de leur identité de genre.

           Dans le monde, l’homophobie ne régresse pas, l’homosexualité est encore illégale dans 80 pays. Dans d’autres elle n’est que tolérée, encadrée par des lois liberticides. Les personnes LGBT sont emprisonnées, torturées, voire tuées comme en Tchétchénie où elles sont qualifiées de « déchets » de la société. Ailleurs, l’incompatibilité avec les valeurs de l’Islam ou du christianisme sont invoquées. Dans des pays ayant légalisé le mariage pour tous, des actes homophobes divers sont dénombrés chaque jour.

          Rappelons que les lois nationales qui condamnent l’homosexualité sont en pleine contradiction avec les textes internationaux qui interdisent toutes discriminations. Il n’est pas question de droits particuliers mais d’appliquer les mêmes droits pour tous les humains.

          Si s’engager dans les associations qui demandent l’égalité des droits pour tous et soutenir leurs actions est indispensable, il est de la responsabilité de chacun, à son niveau d’intervenir pour lutter contre l’homophobie. Nous pouvons réagir en cas de non-respect d’une personne LGBT, d’agressions physiques ou verbales. Signer des pétitions ou demander la suppression de propos homophobes lus sur internet sont aussi des moyens d’action.

           Les Francs-maçons du DROIT HUMAIN, membres d’une obédience portant un tel nom, ne peuvent qu’attacher une grande importance au respect de la personne dans la globalité de ses droits. Ils vous invitent à participer aux divers événements qui auront lieu à l’occasion de cette journée de lutte contre l’homophobie.

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE L’ORDRE MAÇONNIQUE MIXTE INTERNATIONAL

   LE DROIT HUMAIN

 *Etude Ifop pour la Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais, réalisée en partenariat avec la Fondation Jean Jaurès et la DILCRAH par questionnaire auto-administré en ligne du 12 au 24 avril 2019, auprès de 1 229 personnes homosexuelles, bisexuelles et transgenres ; extrait d’un échantillon de 13 346 personnes représentatif de la population métropolitaine âgée de 18 ans et plus.

Lire l’article complet ici : https://www.ifop.com/publication/observatoire-des-lgbtphobies-etat-des-lieux-2019/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire