Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

« Que puis-je savoir ? - Que dois-je faire ? - Que m'est-il permis d'espérer ? » Emmanuel Kant

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 2 mai 2019

Gilets Jaunes : pas de trêve... et toujours des violences | France 5 #cdanslair 20.04.2019



Le retour à la violence était attendu pour l’Acte 23 des gilets jaunes. Et ce nouveau samedi de mobilisation a été marqué par des affrontements entre gilets jaunes et forces de l’ordre au cœur de Paris. 

Les mesures de l’après grand débat, qui ont fuité cette semaine dans la presse, n’auront pas suffi à calmer le mouvement. Pourtant, une mesure comme le référendum d’initiative citoyenne (RIC) pour certains sujets locaux était clairement un message envoyé aux gilets jaunes, chez qui le RIC est une revendication majeure depuis le début de la mobilisation. Ce RIC uniquement local ainsi que le reste des mesures (suppression de l’ENA, baisse des impôts) n’ont donc pas été à la hauteur des attentes des gilets jaunes.

Ce regain de violence dans une mobilisation aussi longue ne risque pas d’arranger le moral des forces de l’ordre. De nombreux policiers sont au bord ou en plein burn out, épuisés par la répétition des mobilisations. Encore plus inquiétant, on dénombre déjà 28 suicides chez les agents de police depuis le 1er janvier, c’est déjà presqu’autant que sur l’ensemble de l’année 2018 (35).

La répétition des manifestations a aussi des conséquences négatives pour le tourisme et pour les commerçants des centres villes. Rien que dans le secteur de l’hôtellerie-restauration à Paris et en Ile-de-France, « la perte de chiffre d’affaires s’élève à plus de 250 millions d'euros » avance Didier Chenet, président du groupement patronal des indépendants du secteur (UNI). Aujourd’hui encore, plusieurs magasins ont été pris pour cibles à Paris.

Quelles solutions le gouvernement et Emmanuel Macron peuvent adopter pour calmer le mouvement des gilets jaunes ? Quelle communication doit adopter le président de la République ? Jusqu’où le mouvement des gilets jaunes peut-il aller ?

Invités : 

Roland CAYROL, politologue et directeur du Centre d’études et d’analyses (Cetan)
Emmanuelle ANIZON, grand reporter à « L’Obs »
Damien DELSENY, rédacteur en chef adjoint au Parisien en charge du service police/justice
Jean-Dominique MERCHET, éditorialiste à « L’Opinion »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire