Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

samedi 11 mai 2019

Exposition Le modèle noir. De Géricault à Matisse du 26 mars au 21 juillet 2019, au Musée d'Orsay - Personnalités et figures noires dans l'art depuis l'abolition de l'esclavage en 1794 | France culture 31/03/2019



L'émancipation ambiguë du modèle noir

Jean-Léon Gérôme (1824-1904) Étude d’après un modèle féminin
 pour « À vendre, esclaves au Caire », vers 1872 Huile sur toile, 48 × 38 cm



Exposition Le modèle noir. De Géricault à Matisse du 26 mars au 21 juillet 2019, au Musée d'Orsay. Performances d'Abd Al Malik du 4 au 7 avril 2019 à l'Auditorium niveau -2 du Musée d'Orsay.  




Félix Nadar (1820-1910) Maria l’Antillaise,
entre 1856 et 1859 Epreuve sur papier sale, 25 × 19 cm




"Les artistes ont un rôle dans la façon de penser et de repenser la place de la figure de l'homme noir en France métropolitaine" Anne Lafont



Pierre Puvis de Chavannes (1824-1898)
Jeune Noir à l’épée, 1848-1849 Huile sur toile, 105 × 73 cm 



"Mon rapport à l'art tourne toujours autour de l'émotion. J'ai vu ce tableau, et cela a été un bouleversement" Abd Al Malik (à propos du Jeune homme à l'épée)

"On s'est intéressé à la polysémie du terme de modèle, qui rassemble à la fois le modèle académique et l'aspect exemplaire de la figure du noir dans la France du XIXe siècle" Isolde Pludermacher

Femme aux pivoines, 1870; Initialement intitulé Négresse
 aux pivoines Huile sur toile, 60 × 75 cm 




"La question de renommer les œuvres qui comportent des termes racistes et impersonnels est tout a fait centrale dans la muséographie d'aujourd'hui" Isolde Pludermacher




Théodore Chassériau(1819-1856)Étude d’après le modèleJoseph,
1839 Dit aussi Étude de Noir Huile sur toile, 54,8 × 73,5 cm




"Le fait que l'on nomme indistinctement les modèles académiques "Joseph" révèle quelque chose sur la conception que la France métropolitaine avait de la figure du noir" Abd Al Malik


Théodore Géricault (1791-1824) Étude de dos










Théodore Géricault (1791-1824) Étude de dos (d’après le modèle Joseph) pour « Le Radeau de ‘‘La Méduse’’ », vers 1818-1819 Huile sur toile et pierre noire, 56 × 46 cm

"Dans son tableau Le radeau de la méduse, Géricault surajoute à l'événement historique deux figures de noirs de plus : c'est un message politique très fort" Isolde Pludermacher

'Il est notable de noter qu'au milieu des mouvements abolitionnistes, Ingres commande un tableau utilisant la figure de Joseph pour en faire une représentation conservatrice de Satan" Anne Lafont

Textes lus par Olivier Martinaud et Agathe Chouchan

Aucun commentaire:

Publier un commentaire