Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

samedi 4 mai 2019

Réinventer la démocratie : « La rencontre d'un homme avec un peuple est le rapport le plus malsain à la démocratie » par Gaspard Koenig | GenerationLibre think-tank 25 décembre 2018

Réinventer la démocratie

« La rencontre d'un homme avec un peuple est le rapport le plus malsain à la démocratie »

Dans cette interview, Gaspard Koenig défend une vision libérale de la démocratie, avec un système plus décentralisé et moins personnifié.

Dans une interview donnée à l’Opinion (lire ICI), Gaspard Koenig revient sur sa conception de ce que serait un régime politique adapté et bénéfique à la France aujourd’hui.

Bien que beaucoup d’auteurs libéraux affichent leur méfiance vis à vis de la démocratie, le libéralisme peut être compatible avec la gouvernance démocratique comme moyen, à condition de faire évoluer celle-ci vers un modèle plus respectueux des libertés et des individus. Pour Gaspard, la figure présidentielle est nuisible au bien commun et doit être abolie, son élection au suffrage universel étant perverse.

Il faut avoir en tête un système plus décentralisé et moins personnifié. Pour autant, cela ne signifie pas que le pouvoir doive être dilué de façon illimitée dans les mains du peuple. Le référendum d’initiative citoyenne tel que soutenu par certains gilets jaunes pourrait être une terrible erreur, bien que partant d’une bonne intention. Il ouvrirait la voie à la tyrannie de la majorité. S’il faut promouvoir le référendum, c’est au niveau local directement, pour des sujets locaux. Et pour ce faire, il faut décentraliser fiscalement le pays.

La démocratie locale oblige en effet les gens à prendre des décisions réfléchies et informées sur des sujets de vie quotidienne, qui les concernent directement et dont ils peuvent discuter avec des personnes réelles comme leurs voisins, pas au travers d’un plateau TV ou d’un réseau social.

La modernisation de la démocratie peut encore se faire par d’autres moyens, via le choix de délégués auto-désignés, grâce auxquels chaque citoyen pourra faire valoir sa voix.

Pour lire l’entretien avec Gaspard Koenig « Il y a toujours eu une défiance des penseurs libéraux vis-à-vis de la démocratie», cliquer ICI.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire