RECHERCHER DANS CE BLOG

mercredi 13 février 2019

Le « poème maçonnique » d’Adib al-Mamâlek Farâhâni (1860-1917) Traduit du persan, avec introduction et notes, par Michel BASTIAENSEN

Le « poème maçonnique » d’Adib al-Mamâlek Farâhâni (1860-1917) traduit du persan, avec introduction et notes, par Michel BASTIAENSEN

L’Iran est actuellement « terre brûlée » pour la franc-maçonnerie.

Celle-ci y a néanmoins existé, voire prospéré, après la fondation de la première loge, « Le Réveil de l’Iran » (Grand Orient de France), au début du XXe siècle. Elle attira de nombreux hommes épris de progrès et de liberté, de tolérance et de démocratie, aimant profondément leur patrie, croyant aux valeurs humanistes, tout en revendiquant leur brillante civilisation et leur complexe identité. Parmi eux, il y eut le poète Adib al-Mamâlek Farâhâni (1860-1917), auteur prolifique aux multiples facettes, toujours considéré comme un incontournable de la littérature persane moderne. Il a été défini comme « un moderniste et progressiste dans le contenu et un traditionaliste dans la forme » : chantre des réformes de la société, des institutions et des mentalités, porte-voix de la révolution constitutionnelle de 1908-1909, il fit passer son généreux message d’allure humaniste au travers les formes établies depuis des siècles dans la poésie persane.

Ayant adhéré à la franc-maçonnerie dès 1907, il y trouva un environnement d’idées en phase avec ses propres aspirations. Bien plus, il la jugea suffisamment digne de son talent pour lui consacrer un « Poème maçonnique », long d’un millier de vers. C’est une « Instruction » ou « Catéchisme » d’Apprenti, qui démarque d’assez près ceux de Wirth et du Grand Orient de France. Ceux-ci subissent néanmoins sous sa plume une véritable transmutation en une oeuvre entrant de plein droit dans la riche littérature persane, avec sa métrique, ses formes fixes, sa rhétorique, son foisonnement d’images, ses conventions culturelles propres. Multipliant les rapprochements avec l’islam chi‘ite, l’ésotérisme du soufisme et de la fotovvat, le zoroastrisme, l’histoire et la légende préislamiques, le poète affirme clairement sa volonté d’« acclimater » à la culture iranienne le produit d’importation européenne qu’était la franc-maçonnerie.

La présente traduction est la première complète en français, peut-être en une langue de l’Europe occidentale. Versifiée à l’instar de l’original persan, opérant une distinction claire entre les différentes étapes de l’Instruction et de l’Initiation, elle est suivie de notes explicatives et précédée d’une introduction. Celle-ci retrace l’histoire de la franc-maçonnerie iranienne jusqu’à son interdiction en 1979, ainsi que l’esprit du poème, progressiste dans la tradition, également sensible aux dimensions symbolique et éthique, soucieux de concilier différents courants de pensée et de rassembler ce qu’ils peuvent avoir d’épars.

Michel BASTIAENSEN

Maçon depuis 1973, est membre de la R∴ L∴ « FRATERNITÉ » (GOB), du Chapitre « Les Amis Philanthropes » et du Sublime Aréopage « ANNO 1813 ».

MODE D’OBTENTION DU LIVRE Prix : 18,00 €

• commandé chez l’auteur (michel.bastiaensen@telenet.be)
• en vente chez l’éditeur (avenue Antoine Depage, 37 - 1000 Bruxelles)
et en librairie (TaPage – rue Père de Deken 83 – 1040 Bruxelles)
• Par voie postale (+ 5,00 € frais de port = 23,00 €), à verser au compte BE30299828213611 de Michel BASTIAENSEN, avec mention du nom et adresse de livraison, ainsi que la communication “ADIB” http://www.cale-seche.com/product_info.php?ref=24&products_id=930768014